Marée noire - La pétrolière BP réclame plus de 80 milliards à des tiers

BP a déposé ses trois recours mercredi, un an jour pour jour après l’explosion de la plateforme pétrolière.<br />
Photo: Agence France-Presse (photo) BP a déposé ses trois recours mercredi, un an jour pour jour après l’explosion de la plateforme pétrolière.

New York — Un an après la marée noire du golfe du Mexique, BP a engagé des procédures pour réclamer plus de 42 milliards de dollars de dédommagements à Halliburton et obtenir une somme similaire de Transocean.

Outre le groupe de services pétroliers, qui avait cimenté le puits à l'origine de la catastrophe, et Transocean, propriétaire de la plateforme de forage Deepwater Horizon, le géant pétrolier britannique va également poursuivre Cameron International.

Les analystes estiment que BP a peu de chances de parvenir à ses fins et tente probablement de contraindre ses anciens partenaires à négocier.

Les trois plaintes ont été déposées mercredi, un an jour pour jour après l'explosion de la plateforme pétrolière, qui avait fait 11 morts. Près de cinq millions de barils de brut s'étaient alors répandus dans les eaux du golfe après le naufrage de la plate-forme et BP risque de devoir verser plusieurs dizaines de milliards de dollars de réparations.

Le groupe basé à Londres n'a pas expressément précisé la somme qu'il entendait réclamer à Halliburton mais il a demandé un dédommagement équivalent à la totalité du coût de la catastrophe, qu'il avait évalué à 42 milliards de dollars, plus les intérêts, les amendes et les frais de justice. BP accuse le groupe de services pétroliers d'avoir dissimulé des informations capitales qui auraient pu empêcher le désastre. Une commission mise sur pied par la Maison-Blanche avait déclaré en octobre que le ciment utilisé pour sceller le puits était instable et pourrait avoir contribué à l'explosion.

Mercredi, BP a aussi déposé plainte devant un tribunal fédéral de la Nouvelle-Orléans contre Transocean pour négligence, affirmant que la plate-forme de forage n'était «pas adaptée» à une activité en mer. Transocean a qualifié cette action en justice de «tentative désespérée» de BP pour revenir sur un contrat selon lequel la compagnie pétrolière doit assumer la pleine responsabilité de la pollution et des coûts environnementaux. «La plainte est spécieuse et excessive», déclare la société dans un communiqué.

BP accuse également Cameron de négligence, estimant qu'un système de sécurité conçu par le groupe américain n'a pas permis d'éviter la catastrophe. Cameron n'a pas répondu sur le fond, se contentant de souligner que mercredi était la date butoir pour que les sociétés impliquées dans la catastrophe engagent des procédures les unes contre les autres.