Léger repli du taux de chômage

Ottawa — La récente série de gains impressionnants affichée par le marché de l'emploi a brusquement pris fin le mois dernier, l'économie ayant cédé 1500 emplois pour la première fois depuis septembre dernier, même si le nombre d'emplois à temps plein a connu une importante progression.

En outre, le taux de chômage a retraité d'un dixième de point à 7,7 %, essentiellement parce qu'un moins grand nombre de Canadiens étaient à la recherche d'un emploi.

Le faible nombre d'emplois perdus est considéré comme étant statistiquement insignifiant par les économistes, même s'il renverse la série de solides gains des trois mois précédents — qui se sont traduits par une hausse moyenne de 38 000 emplois par mois.

Malgré tout, certains analystes notent que le vrai portrait du marché de l'emploi se trouve dans certains détails. Ainsi, le rapport du mois de mars n'est pas aussi mauvais qu'il n'en donne l'impression, parce que le nombre d'emplois à temps plein a fortement grimpé (+90 600), une progression effacée par la disparition de 92 100 emplois à temps partiel.

«Grâce aux gains des emplois à temps plein, le nombre d'heures travaillées a rebondi en mars avec une progression de 0,5 % par rapport au mois dernier, après avoir affiché des baisses dans deux des trois derniers mois», a noté l'économiste Derek Holt, de la Banque Scotia.

L'économiste en chef adjoint de la Banque de Montréal, Douglas Porter, a pour sa part estimé que le rapport, pris dans son ensemble, était plus neutre que négatif. «Même si ces résultats ne sont pas des feux d'artifices, la solide hausse des emplois à temps plein, la croissance des heures travaillées, une légère poussée du salaire moyen, et le recul du taux de chômage sont tous conformes à l'amélioration sous-jacente du marché du travail», a-t-il indiqué.

Les deux économistes ont estimé que ce rapport n'aurait aucune incidence sur la décision que doit prendre la semaine prochaine la Banque du Canada au sujet de son taux directeur. La plupart des analystes s'attendent à ce que la banque centrale laisse ce taux d'intérêt à 1 % jusqu'à la fin mai ou au mois de juillet, même si certaines banques du secteur privé ont déjà fait grimper leurs taux hypothécaires en prévision d'une telle hausse.

Le rapport sur l'emploi, le dernier avant l'élection générale du 2 mai, devrait aussi se tailler une place dans la campagne électorale, l'opposition risquant de pointer du doigt l'immobilisme du nombre d'emplois, tandis que le gouvernement conservateur devrait normalement continuer à insister sur la tendance à long terme.

La croissance des emplois à temps plein porte les gains de ce type d'emplois à 251 000 au cours des 12 derniers mois, contre un hausse de 54 000 emplois à temps partiel au cours de cette même période. Le nombre de travailleurs dans les services d'hébergement et de restauration a augmenté de 36 000. L'emploi dans la construction a progressé de 24 000. Quelque 17 000 emplois ont disparu dans le secteur des soins de santé et l'assistance sociale et 13 000 autres dans les administrations publiques. Le secteur de la fabrication a aussi vu sa tendance être renversée, et a perdu 9000 emplois.

Le nombre d'emplois au Québec a baissé de 14 700. Le taux de chômage s'y est maintenu à 7,7 %. En Ontario, la création de 63 000 nouveaux emplois à temps plein a été essentiellement effacée par la perte de 58 000 emplois à temps partiel. Le taux de chômage ontarien s'est établi à 8,1 %.

Au Nouveau, Brunswick, le taux de chômage a reculé de deux dixièmes pour se situer à 9,6 %.

***

Le taux de chômage


Le taux de chômage était de 7,7% en mars au Canada. Voici le détail par province.

Terre-Neuve-et-Labrador

Mars: 12,4%
Février: 12,8%

Île-du-Prince-Édouard

Mars: 11,2%
Février: 11,7%

Nouvelle-Écosse

Mars: 9,0%
Février: 9,5%

Nouveau-Brunswick

Mars: 9,6%
Février: 9,8%

Québec

Mars: 7,7%
Février: 7,7%

Ontario


Mars: 8,1%
Février: 8,0%

Manitoba

Mars: 5,5%
Février: 5,3%

Saskatchewan

Mars: 5,2%
Février: 5,7%

Alberta

Mars: 5,7%
Février: 5,7%

Colombie-Britannique

Mars: 8,1%
Février: 8,8%

À voir en vidéo