En bref - L'intérêt des Chinois

Des investisseurs chinois souhaitent effectivement investir dans la relance de Mine Jeffrey, comme le révélait hier Le Devoir.

Le président de l'entreprise, Bernard Coulombe, se trouve d'ailleurs présentement en voyage en Chine. Il doit y rencontrer des dirigeants du groupe Centree. Cette entreprise disait vouloir investir 40 millions dans le projet de développement d'une mine souterraine d'amiante en 2009, avant de se désister. Les dirigeants avaient alors dit qu'ils souhaitaient concentrer leurs activités en territoire chinois, du moins pour quelques mois. Les investisseurs chinois pourraient maintenant se joindre au groupe réuni par l'entreprise Balcorp. Ce consortium a déjà annoncé son intention d'investir jusqu'à 25 millions de ses propres fonds dans Mine Jeffrey. Québec n'a toujours pas annoncé s'il allait accorder la garantie de prêt de 58 millions demandée par les dirigeants de la mine d'Asbestos.