iPad 2: plus mince, plus rapide et équipé de caméras

Steve Jobs a été accueilli par une ovation debout, lui qui est en congé de maladie. «Cela fait pas mal de temps que nous travaillions sur ce produit et je ne voulais pas manquer une journée formidable», a-t-il dit en guise d’introduction, au moment de présenter la deuxième version de l’iPad d’Apple.
Photo: Agence Reuters Beck Diefenbach Steve Jobs a été accueilli par une ovation debout, lui qui est en congé de maladie. «Cela fait pas mal de temps que nous travaillions sur ce produit et je ne voulais pas manquer une journée formidable», a-t-il dit en guise d’introduction, au moment de présenter la deuxième version de l’iPad d’Apple.

En 2010, Apple a vendu 10 millions d'unités de son iPad. La compagnie occupe 90 % du marché de la tablette. Mais 2011 risque d'être l'année de la copie. Voici donc la réplique: iPad 2.

San Francisco — Le patron d'Apple, Steve Jobs, en congé maladie, est venu hier présenter lui-même à San Francisco la nouvelle version de la tablette informatique iPad, plus rapide, plus mince et dotée de deux caméras vidéo.

«Cela fait pas mal de temps que nous travaillions sur ce produit et je ne voulais pas manquer une journée formidable», a déclaré Steve Jobs, qui est officiellement en congé de maladie, pour une raison et une durée indéterminées, depuis la mi-janvier. M. Jobs, 56 ans, mince mais dynamique alors qu'il a survécu à un cancer du pancréas en 2004 et à une greffe du foie en 2009, s'est fait longuement applaudir à son arrivée sur la scène d'un théâtre de San Francisco, où il a comme souvent saisi l'occasion de lancer de nombreuses piques à ses concurrents tout en vantant les qualités du nouvel appareil d'Apple.

«Spectaculairement plus rapide» que l'original, plus léger et équipé de caméras vidéos au recto et au verso, l'iPad garde le même prix, entre 499 $US et

829 $US selon les versions. Il doit être vendu aux États-Unis à partir du 11 mars, puis dans 26 autres pays, dont la France, le Canada, l'Allemagne, la Suisse, la Belgique et le Japon, à partir du 25 mars. Aux États-Unis il sera vendu chez les deux opérateurs vendant l'iPhone, AT&T et Verizon.

M. Jobs a reconnu que cette mise à jour répondait au risque d'être concurrencée par des appareils concurrents, alors qu'avec 15 millions d'exemplaires vendus en 2010, Apple revendique quelque 90 % du marché.

«Est-ce que 2011 sera l'année des copies? Je crois peut-être un peu, si on ne faisait rien», a-t-il dit. Mais à le croire, l'iPad 2 garde son avance: «C'est un design tout nouveau, pas seulement modifié, ce ne sont pas des améliorations marginales», a-t-il assuré. «Quand vous le prenez en main, la sensation est totalement différente»: l'appareil est plus fin que l'iPhone 4, et son poids est descendu d'environ 680 à 590 grammes.

En revanche la durée de la batterie reste fixée à 10 heures, «nous sommes vraiment contents de garder ça».

Commentant le succès de l'iPad, lancé en avril 2010 aux États-Unis puis dans le reste du monde, M. Jobs s'est souvenu que «les gens s'étaient moqués de nous quand nous avions utilisé le mot ''magique'', mais il s'est révélé magique, et les gens n'étaient pas sûrs que son prix soit concurrentiel, mais je vais vous dire, demandez aux concurrents», a-t-il ajouté.

De fait les quelques tablettes concurrentes sorties ces derniers mois ont du mal à égaler des prix et performances similaires à celles de l'iPad.

Apple a annoncé à cette occasion que le plus grand éditeur sur le marché américain, Random House, rendait tout son catalogue de 17 000 livres numériques disponible sur sa librairie en ligne iBookstore.

Deux nouvelles applications ont également été présentées, iMovie et GarageBand pour iPad: l'une est comme un studio de montage pour immédiatement poster des vidéos sur YouTube (groupe Google) ou Facebook, l'autre fait de la tablette un studio d'enregistrement musical.

À voir en vidéo