De l'or dans le Nord - Goldcorp et les Cris s'entendent pour développer le projet Éléonore

Wemindji — La minière Goldcorp, la Nation crie de Wemindji, le Grand Conseil des Cris (Eeyou Istchee) et l'Administration régionale crie ont signé hier une convention de collaboration portant sur le développement et l'exploitation du projet aurifère Éléonore, dans le Nord du Québec.

En vertu de la convention, Goldcorp s'engage à reconnaître et à respecter les droits et les intérêts des Cris dans la région de la mine, tandis que les Cris s'engagent à adopter la même attitude envers Goldcorp. La convention sera valide pendant toute la durée de vie de la mine Éléonore et comprend des dispositions au sujet de la participation des Cris au développement du projet, notamment en ce qui a trait aux occasions d'emploi et d'affaires, ainsi qu'aux initiatives de formation et d'éducation.

En outre, les Cris tireront des avantages financiers liés à la réussite économique du projet, par l'entremise de mécanismes de paiements fixes et d'une participation à la rentabilité future, a précisé Goldcorp.

La convention de collaboration avec les Cris a été signée par Les Mines Opinaca, une filiale à part entière de Goldcorp qui détient le projet Éléonore.

Relation durable

«Ce partenariat avec les Cris de la baie James pose les fondations d'une relation durable basée sur la confiance, le respect mutuel et l'engagement constructif», a déclaré Chuck Jeannes, président et chef de la direction de Goldcorp. Tout comme le projet Éléonore a pris son essor, il en a été de même pour les occasions de développement économique et social offertes aux parties prenantes par le projet. Nous allons travailler étroitement avec les Cris afin que ces occasions progressent, tout en agissant à titre de gestionnaire responsable du territoire et de la santé et la sécurité de ceux qui y travaillent et y vivent.»

«Cette convention de collaboration est un exemple probant du développement minier qui peut naître et prospérer en Eeyou Istchee avec la participation des Cris», a indiqué Matthew Coon Come, Grand Chef du Grand Conseil des Cris (Eeyou Istchee). Cette convention marque le début d'une fructueuse relation de collaboration entre les Cris et Goldcorp, une relation basée sur le respect des droits des Cris et de la pérennité économique et environnementale. Conformément aux principes de la politique minière de la nation crie, Goldcorp et les Cris se sont assurés que notre rapport traditionnel avec le territoire demeure intact.

Cette convention établit de nouvelles normes pour les promoteurs miniers cherchant à faire affaire en Eeyou Istchee.»

Selon l'hebdomadaire Les Affaires, Goldcorp a investi quelque 750 millions $US dans le projet Éléonore avant que son activité ne soit mise en veilleuse, au début de 2009, dans l'attente d'un retour de conditions plus favorables. L'investissement inclut les 500 millions $US en actions payées à Mines Virginia pour son acquisition en 2006. En 2008, Goldcorp a produit un peu plus de 2,3 millions d'onces d'or à un coût au comptant de 300 US l'once. Toujours selon Les Affaires, avec les projets en cours, la société prévoit augmenter sa production de 50 % d'ici cinq ans.

***

Avec La Presse canadienne
10 commentaires
  • Rodrigue Tremblay - Inscrit 22 février 2011 07 h 30

    300$ l'once!

    revendu 1400$. Avez-vous idée des profits démoniaques qu'ils tirent de l'exploitation de nos ressources?

    Alors, combien le Québec va retirer de cette mine? Y'a rien dans l'article qui nous le dit?

  • Guy Fauteux - Abonné 22 février 2011 07 h 49

    Les Cris nous montre le chemin

    Ici au sud nous nageons dans l'abondance.
    Peu etre qu'un jour nous comprendrons que refuser tout developpement nous appauvris collectivement.
    Peu etre qu'un jour nous souhaiterons payer moins de taxe sur le revenu personnel .
    Peu etre qu'un jour nous comprendrons que seul le secteur prive maintiendra notre niveau de vie.
    Peu etre qu'un jour nous comprendrons que les compagnies ne paie pas de taxe , elles montres des profits la ou elles peuvent reinvestir leur benifices a l'abris du percepteur .

  • Charles F. Labrecque - Inscrit 22 février 2011 07 h 58

    Exemple à retenir

    La présente entente intervenu entre la nation Crie et la compagnie, devrait servir de leçon à nos charmant petit clin-clin québécois du groupe mine-de-rien qui refuse tout dialogue concernant le développement possible d'une mine d'or dans leur région. Pour eux la pauvreté et la tranquillité doit primer surtout développement au Québec. J'ai même entendu un illuminé dire que Jean voulait spolier l’environnement tout le territoire à la grandeur du Québec dans le seul but de vouloir enrichir le peuple, quelle folie. Le tiers-monde est proche.

  • Renaud Longchamps - Inscrit 22 février 2011 09 h 00

    La disparition historique du Québec par les Québécois eux-mêmes

    Quand les deux de pique sont dirigés par des trois de trèfle, cela ne peut donner en aucun cas des quatre de carreau. Où sont passés les visionnaires?

  • MJ - Inscrite 22 février 2011 10 h 27

    @ Charles F. Labrecque 0758

    Enrichir le peuple? Allo!!! Réveillez-vous! L'enrichissement, c'est pour le privé et les amis du Parti uniquement! Point à la ligne!