La V 60 de Volvo, la première hybride de série au monde propulsée par un moteur diesel

La V 60 hybride de Volvo<br />
Photo: Louis-Gilles Francoeur - Le Devoir La V 60 hybride de Volvo

Volvo dévoilera le 1er mars au Salon de l'auto de Genève sa première hybride, une V 60 qui sera en réalité la première hybride de série au monde propulsée par un moteur diesel. Mais, selon les porte-parole du constructeur, il est possible que la version nord-américaine, qui sera offerte ici en 2013, un an après l'Europe, soit équipée d'un moteur à essence, une mauvaise décision, le cas échéant.

En septembre, lors d'une visite en Suède, j'ai eu le privilège de faire l'essai de cette exceptionnelle hybride dans la ville de Göteborg, siège social du constructeur et... lieu de naissance de ma bonne vieille 240 familiale 1993. J'en étais presque ému!

La V 60 hybride, en version diesel, consommera 1,9 litre au 100 km (124 milles au gallon) selon la certification NEDC. Ses émissions de CO2 seront de 49 g au kilomètre, soit la moitié moins qu'une Prius actuelle. Cette familiale sera équipée d'un cinq cylindres de 2,4 litres, qui développera 215 CV, et que Volvo équipera d'une transmission automatique à six vitesses.

Sa motorisation électrique est composée d'un moteur de 70 CV assurant une autonomie de 50 km en mode tout électrique grâce à sa batterie lithium-ion de 12 kWh. Elle se recharge en cinq heures. Son autonomie en mode tout électrique permettra à la plupart des urbains de rouler aux électrons toute la semaine et de recharger la batterie la nuit, ramenant pratiquement à zéro la consommation de pétrole et les émissions de CO2.

La configuration de la motorisation hybride sort des sentiers battus: elle s'inspire d'une stratégie adoptée sur la Peugeot 3008 hybride 4 et la Porsche 918 Spider hybride: les roues avant sont propulsées uniquement par le moteur thermique, alors que les roues arrières sont actionnées exclusivement par le moteur électrique. Il en résulte qu'on peut, au choix, passer d'une simple pression du doigt d'un mode de propulsion à l'autre ou fonctionner en régime mixte. La combinaison des deux modes permet une autonomie totale de 1200 km.

Comme le moteur électrique développe son couple maximal à 1 tour-minute, les accélérations en ville en mode tout électrique sont étonnantes. On a l'impression d'être assis sur un chat qui bondit dans une longue pulsion croissante. Après quelques essais, j'ai tout simplement éteint le moteur thermique pour explorer Göteborg en jouissant pleinement de cette conduite féline. Et du silence.
6 commentaires
  • Nasboum - Abonné 14 février 2011 07 h 28

    prix

    Va-t-il falloir se ruiner pour la ramener chez soi?

  • Norman Thibault - Abonné 14 février 2011 12 h 57

    C'est combien?

    Et c'est combien cette merveille?

  • Serge Beauchemin - Inscrit 16 février 2011 08 h 23

    Pourquoi, pourquoi?

    Aux stations-service on voit de plus en plus des pompes pour le carburant diesel.. Ç'est répandu maintenant! Pourquoi alors les compagnies automobiles (sauf Volks, BMW et Mercedes) refusent-elles d'importer leurs modèles diesel au Canada? Est-ce une question de formation de leurs mécaniciens ou une question de pièces?
    Seules les fabricants allemands n'ont pas la trouille...

  • naif - Inscrit 17 février 2011 15 h 30

    diésel

    Pourquoi pas de diésel?
    C'est bien simple....
    Ce carburant n'a pas la cote chez nos voisins du sud!

    Aussi niaises que cela!

  • matmv - Abonné 18 février 2011 05 h 57

    Prix

    L'important finalement ..............Le prix $$ ??????????????