Recul des mises en chantier au Canada

Ottawa — Le nombre de mises en chantier d'habitations s'est élevé à 171 500 en décembre au pays, en recul par rapport à 198 200 en novembre, a indiqué hier la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL).

Le nombre de mises en chantier en milieu urbain a reculé de 45,4 % en Ontario, mais il s'est accru de 13,5 % au Québec et de 46,8 % en Colombie-Britannique. L'agence a mis en relief la baisse qu'accuse le segment des logements collectifs, surtout en Ontario. Les mises en chantier de maisons individuelles ont aussi aussi reculé, mais légèrement.

Le nombre de mises en chantier dans les centres urbains du Canada a régressé de 13,3 % en décembre, pour s'établir à 149 100. Il a diminué de 20,1 % dans le segment des logements collectifs, à 84 500 unités, et de 2,6 % dans celui des maisons individuelles, à 64 600.

On évalue à 22 400 le nombre de mises en chantier d'habitations dans les régions rurales pour le mois de décembre.

Au Québec, une hausse de l'activité a été enregistrée du côté des logements collectifs (maisons jumelées et en rangée, appartements), segment dans lequel les mises en chantier sont passées de 2526, en décembre 2009, à 2641, un an plus tard, soit une augmentation de 5 %.

Les données montrent que les mises en chantier d'appartements destinés au marché locatif ont diminué dans la province de façon notable. Dans les centres de 50 000 habitants et plus, elles sont passées de 687 en décembre 2009 à 614 le mois dernier.