Les travailleurs forestiers reprendront bientôt les négociations

Près de 3500 travailleurs de la forêt au Québec suivront de près les négociations qui reprendront bientôt avec le Syndicat des communications, de l'énergie et du papier (SCEP), affilié à la FTQ, dans le but de renouveler les conventions collectives.

Après les secteurs du papier et du sciage, où d'importantes réductions de la masse salariale ont été exigées des travailleurs syndiqués à cause de la situation précaire de l'industrie, c'est au tour du secteur de la forêt de négocier au début de cette année.

«Le modèle diffère un peu d'un secteur d'activité à l'autre. Le papier c'est une chose, et le secteur du sciage, il y a une différence. Pour faire un parallèle, ça a été environ 17,5 % de réduction de la masse salariale dans le papier et 11,5 % dans les scieries. Tout le secteur de la forêt, ce n'est pas réglé au moment où on se parle», a rapporté en entrevue le vice-président du SCEP pour le Québec, Renaud Gagné.

Le syndicat souhaite négocier une entente-cadre pour les 1500 travailleurs du Lac-Saint-Jean, entente qui servira ensuite de modèle pour les autres entreprises et les autres régions comme l'Abitibi et la Côte-Nord, explique le syndicaliste. Au Lac-Saint-Jean, les négociations devraient reprendre dans la semaine du 24 janvier, après avoir été suspendues à la suite d'un désaccord sur la sécurité d'emploi engendré par la nouvelle Loi sur l'aménagement durable de la forêt.

Certains observateurs parlent d'un début de reprise économique dans le secteur de la forêt au milieu de 2011 et en 2012. M. Gagné s'attend donc à ce que la question des salaires soit plus âprement discutée dans les travailleurs de la forêt, en plus des questions de sécurité d'emploi et de régime de retraite.

À voir en vidéo