Air Canada reprend ses vols vers Londres

Même si les vols sont rétablis, plusieurs voyageurs ne pourront retrouver de sitôt une place sur un vol subséquent vers Londres, car les départs du temps des Fêtes étaient entièrement réservés avant même les intempéries.<br />
Photo: Agence Reuters Alex Domanski Même si les vols sont rétablis, plusieurs voyageurs ne pourront retrouver de sitôt une place sur un vol subséquent vers Londres, car les départs du temps des Fêtes étaient entièrement réservés avant même les intempéries.

Toronto — Tous les vols en provenance et à destination de l'aéroport londonien d'Heathrow devaient être rétablis à partir d'hier soir, a annoncé Air Canada.

Le transporteur aérien a indiqué hier après-midi qu'il retrouverait son horaire régulier après plusieurs jours d'importantes restrictions de vol, en raison de conditions climatiques extrêmes au Royaume-Uni.

Certains vols de British Airways en partance de l'aéroport international Pearson, à Toronto, semblaient également rétablis en direction d'Heathrow en fin d'après-midi, hier, bien que la compagnie aérienne ait indiqué que le retour à la normale pourrait n'avoir lieu que demain.

Cela signifie que certains vols devaient décoller du Canada à destination de Londres dès hier soir.

Neuf vols d'Air Canada en provenance d'Heathrow doivent, par ailleurs, atterrir en sol canadien aujourd'hui.

La bonne nouvelle s'est rapidement répandue, alors que les transporteurs aériens oeuvraient pour informer leurs clients, annonçant le changement via leurs sites web et les médias sociaux.

Même avec le retour à la normale des vols d'Air Canada, de nombreux passagers canadiens pourraient ne pas trouver de sièges avant Noël, a indiqué l'entreprise hier.

Les vols du temps des Fêtes étaient entièrement réservés, même avant les intempéries, a indiqué le porte-parole d'Air Canada, Peter Fitzpatrick. La compagnie ne possède pas non plus de plus grands avions qui pourraient recevoir le trop-plein de passagers, a-t-il ajouté.

«Cela pourrait prendre plus qu'une semaine» pour que les voyageurs coincés atteignent leur destination, a précisé M. Fitzpatrick.

Question de climat

Alors que la neige commence à fondre dans la capitale britannique, les experts en transports constatent à quel point l'aéroport d'Heathrow et le lien ferroviaire Eurostar n'étaient pas outillés pour faire face à la musique.

«Les aéroports doivent être sérieux dans la préparation de ce genre de conditions météorologiques dures, a estimé le commissaire européen aux Transports, Siim Kallas. Nous avons vu ces dernières années que la neige dans l'ouest de l'Europe n'est pas une circonstance si exceptionnelle», a-t-il ajouté.

Les experts du climat abondent dans le même sens que le commissaire Kallas: les conditions météorologiques inhabituelles qui ont touché l'Europe au cours des dernières années ne devraient plus être considérées comme exceptionnelles.

Car le réchauffement climatique change la donne. Le courant marin du Gulf Stream, qui adoucit les températures sur le continent européen, a changé de trajectoire, ce qui laisse place aux fronts froids venus de l'Arctique et de l'Europe de l'Est. Lorsque ces fronts froids passent au-dessus de la mer du Nord et de la mer d'Irlande, ils se transforment en véritables usines de fabrication de neige.

«Les années 1960 ont donné lieu à 5 ou 10 ans de conditions climatiques extrêmes — chaudes et froides. Nous pourrions très bien traverser une telle période, et mon conseil serait de s'y préparer», a fait valoir Sir David King, ancien conseiller scientifique en chef du gouvernement britannique.

«Les risques sont considérables pour notre économie si cela se produit, et nous n'y sommes pas préparés.»
1 commentaire
  • François Dugal - Inscrit 22 décembre 2010 08 h 15

    Chant des pasagers à Heatrow

    Père Noël, Père Noël,
    Apporte-leurs des bébelles
    Une petite pelle, pis une grosse pelle,
    Pour pelleter les pistes, Oh!