Faillite de Lehman Brothers - Ernst & Young pourrait être poursuivie pour fraude

Le siège social d’Ernst & Young, à New York<br />
Photo: Agence Reuters Lucas Jackson Le siège social d’Ernst & Young, à New York

Washington — La justice de New York envisage de lancer des poursuites pour fraude contre le cabinet de conseil Ernst & Young pour n'avoir pas tiré la sonnette d'alarme sur l'état des finances de la banque Lehman Brothers en 2008, a rapporté hier le Wall Street Journal.

Le procureur général de l'État de New York, Andrew Cuomo, s'apprête à déposer plainte au civil contre le cabinet dont Lehman était l'un des plus gros clients avant sa retentissante faillite, a affirmé le quotidien des affaires citant des sources proches du dossier.

M. Cuomo accuse Ernst & Young d'avoir cautionné les manipulations comptables ayant permis à Lehman de masquer l'ampleur réelle de son endettement. La banque avait 613 milliards de dettes et 639 milliards d'actifs au moment de son dépôt de bilan le 15 septembre 2008.

Selon le WSJ, le contrat d'audit de Lehman Brothers aurait rapporté quelque 100 millions de dollars à Ernst & Young entre 2001 et 2008. Les autorités britanniques de régulation financière envisagent elles aussi de poursuivre le cabinet de conseil, affirme le Wall Street Journal.

Mais selon Anthony Michael Sabino, professeur de droit à l'Université St. John's de l'État de New York, «M. Cuomo va avoir du mal à faire porter le blâme à Ernst & Young».

«Les cabinets d'audit ont pour responsabilité professionnelle d'auditer leur client, mais ils ne sont ni des assureurs ni des organismes de garantie», a indiqué cet expert.

Ernst & Young pourrait néanmoins chercher à passer un accord avec la justice américaine et choisir de payer une amende modérée pour éviter un procès et clore le dossier le plus discrètement et le plus rapidement possible, a-t-il ajouté.