Moody's met l'Espagne sous surveillance

Madrid — L'agence de notation Moody's a placé hier la note souveraine Aa1 de l'Espagne sous surveillance en vue d'un possible abaissement, invoquant des besoins élevés de financement, des doutes sur le secteur bancaire et des inquiétudes sur les finances publiques régionales.

L'Espagne est observée très étroitement par les marchés financiers depuis l'octroi le mois dernier d'une aide financière de 85 milliards d'euros à l'Irlande sur fond de problèmes similaires — économie en souffrance après l'éclatement de la bulle immobilière et très grande fragilité des banques.

Le gouvernement espagnol n'a de cesse d'assurer qu'il n'aura pas besoin de faire appel à l'Union européenne et au Fonds monétaire international comme la Grèce (en mai) et l'Irlande, et estime que sa situation économique n'est en rien comparable.

Plusieurs analystes ont en outre prévenu ces dernières semaines qu'un sauvetage de l'Espagne, quatrième économie de la zone euro, assécherait le Fonds européen de stabilité financière (FESF), composante d'un filet de sécurité global de 750 milliards d'euros.

Un pays solvable

«Moody's ne croit pas que la solvabilité de l'Espagne soit menacée et, dans ses hypothèses de base, ne s'attend pas à ce que le gouvernement espagnol doive demander un soutien en liquidité au FESF», note la principale analyste de Moody's pour l'Espagne, dans un communiqué. «Toutefois, les besoins substantiels de financement, pas seulement souverains, mais aussi pour les gouvernements régionaux et les banques, font que le pays est susceptible de traverser de nouveaux épisodes de tensions financières», ajoute-t-elle.

Elle souligne encore que Moody's continue de considérer l'Espagne comme un emprunteur plus solide que les autres États périphériques de la zone euro, menacés par la propagation de la crise de la dette, et estime que sa note se maintiendra quoi qu'il en soit dans la tranche Aa.

Mardi, l'agence Standard & Poor's a mis en garde contre un possible abaissement dans les six mois de la note souveraine de la Belgique si l'impasse politique y persiste et si l'état de la dette n'est pas amélioré.
1 commentaire
  • AlphonseD - Inscrit 16 décembre 2010 14 h 34

    Moody c'est n'importe quoi

    La nouvelle n'a vraiment pas fait les manchettes, mais la SEC américaine à sévèrement mis en garde tout le monde financier contre les agences de notation, dont Moodys. Voici cet article entre autre :http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/201

    À mes yeux et aux yeux de beaucoup d'hommes et de femmes intelligentes, Moddys n'a plus aucune crédibilité. Donc... votre article n'en a aucune également.