Recherche et développement - Pratt & Whitney obtient 300 millions d'Ottawa

Mississauga — Le gouvernement fédéral a accordé un prêt de 300 millions au fabricant de moteurs et de pièces d'avion Pratt & Whitney Canada, qui compte investir 1 milliard dans la recherche et le développement au cours des cinq prochaines années.

Ottawa croit que cet investissement permettra de «créer et conserver» plus de 700 emplois au cours de la phase de travail du projet et plus de 2000 emplois au cours de la phase des retombées, qui s'étendra sur une période de 15 ans, a indiqué hier le ministre de l'Industrie, Tony Clement. «[Cet] investissement [...] va aider la compagnie à apporter des améliorations technologiques à sa gamme de moteurs d'avion tout entière», a déclaré M. Clement lors d'une conférence de presse à Mississauga, en Ontario.

Les travaux de recherche et développement menés dans le cadre du projet permettront de mettre au point des moteurs plus légers, plus puissants, plus durables et à faible consommation de carburant, a-t-il indiqué.

John Saabas, président de Pratt & Whitney Canada, a quant à lui affirmé que l'investissement permettrait de concevoir la prochaine génération de moteurs d'avion à haut rendement tout en positionnant l'entreprise en vue d'une croissance à long terme. «Grâce à cet investissement majeur, nous pourrons maintenir nos centres d'excellence en ingénierie situés en Ontario et au Québec et consolider notre position de leader de l'industrie aéronautique mondiale», a-t-il déclaré.

Le prêt fédéral de 300 millions est consenti dans le cadre de l'Initiative stratégique pour l'aérospatiale et la défense, qui soutient les projets de recherche industrielle et de développement préconcurrentiel dans les industries de l'aérospatiale, de la défense, de l'espace et de la sécurité. Les travaux de recherche et développement menés dans le cadre de ce projet seront effectués à Longueuil et Mississauga.

L'industrie aérospatiale a été durement touchée par la récession, alors que les consommateurs ont réduit leurs déplacements en avion. Pratt & Whitney Canada avait annoncé l'an dernier vouloir procéder à 350 licenciements avant la fin de 2009 puis procéder à 160 mises à pied additionnelles avec la conclusion de cette année, alors que l'entreprise fermera son usine de la rue d'Auvergne, à Longueuil.

M. Saabas a indiqué hier que la société pourrait graduellement rappeler au travail certains des travailleurs mis à pied, lors des six ou huit prochains mois, si ses perspectives s'améliorent au chapitre des contrats.

Pratt & Whitney Canada compte plus de 6200 employés dans ses usines situées en Alberta, au Manitoba, en Ontario, au Québec et en Nouvelle-Écosse.

L'entreprise, dont le siège social est à Longueuil, appartient à United Technologies, une société du Connecticut fournissant des produits et services de haute technologie à l'industrie aérospatiale et à celle du bâtiment. United Technologies a survécu à la récession en réduisant ses coûts et procédant à des mises à pied.

À voir en vidéo