Le blocus de l’UPA compromet le tourisme lié à la motoneige

Les retombées récréotouristiques de la motoneige et du quad représentent environ 1,3 milliard $ par année au Québec
Photo: Tourisme Québec Les retombées récréotouristiques de la motoneige et du quad représentent environ 1,3 milliard $ par année au Québec

Le conflit entre le gouvernement et l’Union des producteurs agricoles (UPA) menace sérieusement la saison de la motoneige, selon les associations touristiques régionales.

Les retombées récréotouristiques de la motoneige et du quad représentent environ 1,3 milliard $ par année au Québec. Pour Jocelyn Carrier, président des Associations touristiques régionales (ATR), ce «produit hivernal» est essentiel. Ces activités permettent de maintenir des infrastructures et des services 12 mois par année dans certains villages. Il n’hésite donc pas à parler d’une véritable dépendance économique.

Le bras de fer entre le gouvernement et l’UPA concerne la Financière agricole, qui souhaite apporter des modifications à ses programmes de sécurité du revenu agricole. En guise de protestation, les producteurs refusent d’autoriser les motoneigistes à emprunter des sentiers qui traversent leurs terres.

M. Carrier identifie les régions de Chaudière-Appalaches, des Laurentides, de l’Abitibi-Témiscamingue, du Saguenay-Lac-Saint-Jean, de la Gaspésie et de la Côte-Nord comme étant les plus sensibles au blocus imposé par l’UPA sur les terres agricoles.

L’ATR soutient que la question, qui perdure, a déjà dépassé les frontières du Québec. Les réservations se font timides de la part des touristes étrangers et au Québec, les adeptes tardent à demander leurs droits d’accès. Il dit aussi s’inquiéter de l’état des sentiers.

Les entreprises touristiques interpellent à la fois le gouvernement et l’UPA car selon elles les responsabilités sont partagées. D’une part, le gouvernement doit s’engager auprès de ses régions pour des raisons économiques et d’autre part, les producteurs agricoles ne peuvent compromettre une industrie qui n’est pas directement concernée par leur différend avec l’État.

«Le problème de l’industrie touristique n’est pas que le gouvernement et l’UPA aient ou non respecté l’entente convenue entre eux, mais bien que la saison touristique soit sauvée cet hiver», clame Jocelyn Carrier.

Les ATR ont injecté 2 millions $ pour la promotion du produit de la motoneige et du quad pour la saison 2010-2011. Ces sommes, déjà versées, se traduiront en pure perte si le conflit ne se règle pas.

«Même si le boycott était levé aujourd’hui, il y a déjà des impacts négatifs et plusieurs associations vont avoir de la misère à passer au travers cet hiver», déplore M. Carrier, dénonçant ce qu’il qualifie de prise d’otage par l’UPA.

L’ATR demeure optimiste de voir l’impasse se résorber, mais M. Carrier concède que même si toute la saison hivernale n’est pas en péril, les effets sont inévitables.

«C’est sûr que si le gouvernement et l’UPA s’entendent rapidement, l’impact pourrait être diminué et l’industrie va finir par se retourner», reconnaît Jocelyn Carrier, néanmoins fatigué de subir les conséquences d’un conflit pour lequel il ne peut rien.
3 commentaires
  • MJ - Inscrite 1 décembre 2010 16 h 39

    Abus de la part des quad et motoneiges sur les chemins agricoles

    N'y a-t-il pas un différend entre les citoyens qui habitent en bordure de ces terres agricoles et qui sont aux prises avec une circulation incessante de motoneigistes et de quad, 24 heures par jour et 7 jours par semaine? Une loi sur le bruit est-elle sur le point d'être adoptée et en faveur de qui? Les droits des propriétaires de terres agricoles et des résidants devraient être prioritaires sur des usagers à fins récréatives de ces territoires, munis de bolides bruyants et qui diminuent la qualité de vie des citoyens (sommeil, santé) qui en font les frais. Une industrie touristique bruyante, pas assez balisée, et ayant trop de droits!l

  • Marc Thédrel - Abonné 1 décembre 2010 17 h 56

    Hon !

    une "industrie" bruyante et polluante serait menacée au Québec ?
    Quelle horreur...

  • erl - Inscrit 7 décembre 2010 22 h 08

    ...

    Bruyante et polluante….. savez vous au moins de quoi vous parlez. Tous les quad et une grande majorité des nouvelles motoneiges sont maintenant équiper de moteur 4 temps qui ne pollue pas plus qu’une moto de route et pour se qui est de motoneige 2 temps l’huile utiliser de nos jour pollue beaucoup moins. Pour se qui est du bruit il y a deja des lois nous ne pouvons pas modifier le system déchargement et nous avant une limite de décibel.