Troisième trimestre - Desjardins améliore sa performance

Le Mouvement Desjardins a profité de la hausse du nombre de prêts et du recours accru au crédit pour bonifier son excédent au troisième trimestre, le faisant passer à 464 millions, soit 23 % de mieux qu'à la même date en 2009. Les chiffres dévoilés hier indiquent également que les ristournes devraient être moins généreuses puisque l'institution souhaite utiliser une plus grande partie des excédents afin de renforcer sa «capitalisation».

Les résultats de ce trimestre montrent surtout que le secteur des prêts et du crédit a été particulièrement performant. L'excédent avant ristourne de ce secteur a atteint 287 millions, comparativement à 250 millions il y a un an. Cette amélioration est due à l'augmentation des prêts consentis aux consommateurs et aux entreprises, ainsi qu'aux activités sur cartes de crédit et au financement offert à l'achat en magasins.

Cette hausse est notamment le fait de la «confiance» retrouvée des ménages et des entreprises, selon André Chapleau, directeur principal aux relations de presse du Mouvement Desjardins. Une confiance qui se maintient malgré «les quelques feux jaunes allumés chez nos voisins du Sud» et malgré le ralentissement économique au Québec et en Ontario survenu au troisième trimestre.

La coopérative a d'autre part indiqué que ses activités de prêts hypothécaires avaient maintenu leur rythme, tandis que les sociétés d'assurance ont connu une «bonne performance» et que le portefeuille de billets restructurés de PCAA a vu une «variation positive» de sa valeur de l'ordre de 68 millions.

Ainsi, pour la période de neuf mois terminée le 30 septembre, le Mouvement des caisses Desjardins affiche des excédents cumulés avant ristournes de 1,25 milliard, comparativement à 833 millions un an plus tôt, soit une hausse substantielle de 420 millions, ou 50,4 %.

Les provisions

Le Mouvement Desjardins juge en outre qu'il possède un portefeuille de prêts d'excellente qualité. Les provisions pour pertes sur créances s'élèvent à 164 millions pour les neuf premiers mois de 2010, en baisse de 21 millions par rapport à la période correspondante de 2009. Cette diminution s'explique principalement par des pertes moindres sur le portefeuille de crédit des cartes Desjardins, de même que sur celui des prêts aux entreprises.

Quant à la provision pour ristournes aux membres, elle s'élève à 213 millions pour les neuf premiers mois de 2010, comparativement à 239 millions à la même période l'an dernier. La provision du troisième trimestre a été de 66 millions.

Les ristournes devraient d'ailleurs désormais être moins généreuses, puisque Desjardins a mis en avant la nouvelle «formule 1/3» pour le partage des excédents. Ceux-ci sont divisés également entre les ristournes, le volet «développement» et la capitalisation nécessaire pour assurer la «pérennité». Un tel changement était nécessaire, selon André Chapleau. «Renforcer la capitalisation nous permet d'assurer notre croissance et de faire face à d'éventuels soubresauts.»

«Dans une optique de gestion prudente, nous avons également poursuivi nos efforts de renforcement de notre capitalisation», a d'ailleurs déclaré la présidente et chef de la direction du Mouvement Desjardins, Monique Leroux, par voie de communiqué.