Honda Fit: la grande petite

Honda a bâti sa réputation avec la qualité de la mécanique de ses véhicules, à deux ou quatre roues. Son expertise dans les petits moteurs est bien connue. Celui de la Fit l’illustre parfaitement: il tourne bien rondement, tout doucement et, malgré sa petite cylindrée (1,5 litre), il a du nerf.<br />
Photo: Source Honda Honda a bâti sa réputation avec la qualité de la mécanique de ses véhicules, à deux ou quatre roues. Son expertise dans les petits moteurs est bien connue. Celui de la Fit l’illustre parfaitement: il tourne bien rondement, tout doucement et, malgré sa petite cylindrée (1,5 litre), il a du nerf.

Le créneau des sous-compactes a longtemps été délaissé par les constructeurs présents au Canada et aux États-Unis. Toyota était la seule marque japonaise présente, et sa petite Echo larguait ses concurrentes coréennes, qui ne faisaient pas le poids. Puis Honda a décidé d'envoyer sa petite Jazz en Amérique du Nord, où elle fut rebaptisée Fit.

Depuis, la Yaris a remplacé l'Echo chez Toyota, et Nissan a lancé à son tour sa Versa, mais c'est la Fit qui est devenue la référence, la préférée de bon nombre de publications spécialisées. Pour combien de temps encore? Cela reste à voir, car ce créneau connaît un véritable baby-boom, avec l'arrivée récente des Mazda2 et Ford Fiesta. Ces deux modèles feront d'ailleurs l'objet d'une analyse dans ces pages au cours des prochaines semaines, mais en attendant, allons-y avec la Fit, mesure étalon de ce segment.

Bouille sympathique

À son arrivée, il y a trois ans, la Fit était déjà un modèle vieillissant, qui menait une carrière florissante sur les continents asiatiques et européens. Une nouvelle génération a rapidement pris le relais, l'année suivante. De sa devancière, la Fit «2.0» n'a conservé que la carrosserie deux volumes (avec un hayon arrière) et son toit haut perché; sinon, les formes sont moins carrées et l'allure générale, résolument plus moderne. Avec une bouille sympathique en sus, comme c'est souvent le cas des petits formats. La configuration cinq portes demeure la seule à être offerte, mais elle se décline en trois versions (DX, LX et Sport).

La leçon d'ergonomie

L'un des principaux attraits de la Fit, c'est son habitabilité, toujours sans égale dans cette catégorie (bon, d'accord, il y a aussi la Versa, mais ses dimensions sont presque celles d'une compacte). Malgré la petitesse du véhicule, il y a beaucoup d'espace à bord. Pour la tête, bien sûr, en raison de la hauteur du toit, mais aussi pour les jambes à l'arrière, ce qui est une agréable surprise. Il y en a plus que dans certaines compactes. Idem pour la capacité de chargement: encore une fois, la hauteur du toit y contribue, ainsi que le seuil bas du plancher, qui facilite aussi le chargement, de concert avec la grande ouverture du hayon. Autant d'espace dans une si petite voiture, voilà qui est une véritable leçon d'ergonomie. De plus, les commandes sont d'une grande simplicité, bien disposées et faciles à manipuler.

L'aspect fonctionnel est également rehaussé par la présence de nombreux rangements. La Fit est d'ailleurs la championne des porte-gobelets: seulement en avant, il y en a quatre... Il y a aussi des vide-poches dans les portières, la console centrale et la planche de bord, en plus d'une deuxième boîte à gants. Pour les «traîneux» comme moi, c'est le bonheur!

Dans la tradition Honda, l'habitacle est bien décoré, sobre sans être terne, avec des matériaux de qualité; dans cette catégorie, c'est dans ce qui se fait de mieux, d'autant plus que l'assemblage est rigoureux. Les méchantes langues diront que c'est parce qu'elle est construite au Japon, et non en Amérique du Nord... Les sièges sont fermes, mais néanmoins confortables, avec un bon soutien latéral. La banquette arrière ne démérite pas, mais, si vous voulez y entasser trois personnes, ce seront des enfants.

La visibilité est peut-être le seul aspect où le modèle précédent réussissait mieux. À l'avant, la vue est imprenable, grâce à une assise bien haute — ceux et celles qui n'aiment pas être au ras des pâquerettes vont apprécier — et à l'immense pare-brise. C'est vers l'arrière que ça se gâte, en raison du gros pilier C et de la petitesse de la troisième glace latérale. La lunette arrière est aussi plus étroite.

L'excellence mécanique

Honda a bâti sa réputation avec la qualité de la mécanique de ses véhicules, à deux ou quatre roues. Son expertise dans les petits moteurs est bien connue: les 4-cylindres de ce constructeur figurent parmi les meilleurs de l'industrie automobile.

Celui de la Fit l'illustre parfaitement: il tourne bien rondement, tout doucement et, malgré sa petite cylindrée (1,5 litre), il a du nerf — encore plus lorsqu'il est jumelé à une boîte manuelle. Celle-ci est par ailleurs un modèle par son étagement et sa précision, ce qui, là aussi, est conforme à la réputation de la marque. En plus, ce petit moteur vaillant est un champion de l'économie. Et encore une fois, la réputation de Honda à ce chapitre n'est plus à faire... Cerise sur le gâteau, la fiabilité fait aussi partie des qualités (nombreuses) de la mécanique Honda.

Le freinage est sans reproche: il réagit promptement, et les distances d'arrêt sont courtes. La direction brille, elle, par sa précision et sa rapidité. Contrairement à d'autres Honda, elle est bien dosée, pas trop légère; celle de la version Sport, plus ferme, est tout simplement parfaite. Elle permet aussi d'exploiter l'agilité de cette sous-compacte. Sa seule lacune, c'est son rayon de braquage, un peu grand pour une si petite voiture.

Ludique

La Fit n'est pas une sportive. Elle tient fort bien la route, mais, si on la pousse, elle sous-vire, et la limite d'adhérence de ses petits pneus (P185/55R16) est rapidement atteinte. Néanmoins, sa conduite est plus ludique que celle des autres Honda, qui se sont assagies depuis qu'elles sont conçues aux États-Unis. Mais, dans le segment des sous-compactes, la Fit n'est plus seule sur son île: les nouvelles Mazda2 et Ford Fiesta sont aussi talentueuses qu'elle sur la route.

Par ailleurs, son court empattement ne pénalise pas le confort, ce qui est digne de mention. À ce chapitre, la Fit n'a pas grand-chose à envier à une Civic.

Spacieuse et amusante

Malgré l'arrivée de plusieurs nouveaux joueurs, la Fit reste l'une des meilleures de sa catégorie. L'une des plus spacieuses, l'une des plus amusantes aussi; et sur le plan mécanique, c'est la plus raffinée du lot, en plus d'être d'une fiabilité exemplaire. Cette qualité a cependant un prix: la Fit est l'une des plus chères parmi les sous-compactes, au point que plusieurs acheteurs lui préfèrent la Civic. Ses chiffres de ventes en souffrent: des rivales comme la Yaris ou l'Accent se vendent de trois à quatre fois plus. Avec l'arrivée des Fiesta et Mazda2, Honda devra adopter une politique de prix plus concurrentielle si elle veut augmenter les ventes de sa sous-compacte.

***

Collaborateur du Devoir

 
1 commentaire
  • fruitloops - Inscrit 1 novembre 2010 11 h 08

    Un tape-cul bruyant!

    Tout à fait d'accord (et une très belle plume en passant). Vous décrivez très bien les qualités de cette voiture, mais passez complètement à côté des défauts.

    Personnellement, quand est venu le temps d'acheter une compact de ce genre, je suis aller vers YARIS, pas pour les dollars épargnés, mais juste parce qu'elle était la moins pire côté douceur de suspension, mais surtout MOINS BRUYANTE. le problème avec Honda est qu'elle se fout complètement de l'insonorisation des ses véhicules compacts ou utilitaires (CRV). La FIT est un tape-cul fini, et tu as l'impression de rouler dans la caisse de résonnance de l'autoroute.

    Et cet affligeant constat n'a rien à voir avec la qua-lité des pneumatiques.