Transcontinental ferme une imprimerie et coupe 180 postes à Boucherville

Transcontinental annonce la fermeture de son imprimerie de Boucherville qui emploie 180 personnes. Ces travailleurs, qui avaient déjà fait d’importantes concessions à leur employeur en 2009, se retrouveront au chômage le 17 décembre prochain.

L’établissement de la Rive-Sud imprimait notamment le magazine En Route, distribué par le transporteur Air Canada, de même que les déclarations de revenu du gouvernement fédéral. Ces dernières années, le nombre de documents qui sortaient des presses avait toutefois beaucoup diminué.

Transcontinental dit avoir pris cette décision pour composer avec un surplus de capacité dans son réseau spécialisé dans l’impression de livres, de catalogues et de magazines, notamment à cause de la popularité grandissante d’Internet.

L’entreprise québécoise avait investi dans ses usines qui étaient à la fine pointe de la technologie. La direction espérait ainsi tirer son épingle du jeu dans le marché de l’imprimé malgré les sites Internet, les IPad et autres livres numériques. La récession de 2009, qui a fait baisser les ventes de publicité dans les magazines, a toutefois scellé le sort de l’usine de Boucherville.

Sous le choc

Le syndicat des Teamsters, qui représente les travailleurs de l’imprimerie, s’est dit «sous le choc», même si l’usine éprouvait des difficultés depuis plusieurs années. L’organisation prévoit former un comité de reclassement pour aider les employés à se trouver un nouveau gagne-pain.

La direction promet d’offrir des indemnités de départ et des services de réaffectation à tous les employés touchés.

«On savait qu’un jour ou l’autre il y aurait un ralentissement dans l’industrie de l’impression, mais la récession de 2009 est venue accélérer le rythme, a souligné le vice-président aux communications de Transcontinental, Sylvain Morissette. Il a fallu prendre une décision difficile mais nécessaire pour le bien de l’entreprise.»

«C’est très dommage mais effectivement, dans une certaine mesure, c’était prévisible», a confié le directeur des communications des Teamsters du Canada, Stéphane Lacroix.

Le représentant syndical a toutefois a souligné que Transcontinental s’était toujours comporté de manière très respectueuse envers ses employés.

Transcontinental est le quatrième plus gros imprimeur d’Amérique du Nord, en plus d’être un important éditeur de magazines et d’ouvrages pédagogiques en français. La société compte 11 000 employés au Canada, aux États-Unis et au Mexique, et ses revenus publiés ont été de 2,4 milliards $ en 2009.