«Pilule empoisonnée»: BHP pourra se faire entendre

Regina — La Commission des valeurs mobilières de la Saskatchewan entendra une contestation par le conglomérat anglo-australien BHP Billiton des mesures restrictives prises par producteur canadien de potasse PotashCorp pour défier l'offre d'achat hostile.

L'organisme provincial a indiqué hier que quiconque souhaite faire valoir son point de vue lors de l'audience prévue le 8 novembre à Regina doit se manifester d'ici vendredi.

Potash a adopté en août des mesures connues sous le terme «pilule empoisonnée» après que BHP eut déposé son offre hostile de 38,6 milliards pour l'acquisition du plus important producteur de potasse au monde. Ces mesures imposent des limites strictes à qui peut acheter des actions de Potash.

La proposition d'achat représenterait la plus imposante prise de contrôle d'une compagnie canadienne par des intérêts étrangers de l'histoire du pays.

L'offre d'achat a suscité un débat politique intense, le gouvernement de la Saskatchewan arguant qu'elle ne présentait aucun avantage net pour la province ou le pays.

BHP Billiton a dit continuer à travailler avec les gouvernements fédéral et provincial, tout en tentant de faire abolir les mesures prises par Potash par les autorités au Canada et aux États-Unis.