L'état des régimes de retraite se détériore

Ottawa — La solvabilité des 400 régimes de retraite à prestations déterminées sous juridiction fédérale s'est encore détériorée au cours des six premiers mois de l'année pour s'établir à environ 87 %, a révélé jeudi le Bureau du surintendant des institutions financières du Canada (BSIF).

Un ratio de solvabilité de 87 % signifie que les plans ne détiennent qu'environ 87 cents pour chaque dollar d'obligation découlant des régimes de retraite, en moyenne. Le BSIF a précisé que le ratio avait diminué de 3 points par rapport à la fin de 2009.

«La détérioration du ratio estimatif est étroitement liée à la faiblesse des taux d'intérêt observée durant le premier semestre», a indiqué la Division des régimes de retraite privés du BSIF, dans un communiqué de presse. «Les marchés sont demeurés instables depuis le 30 juin dernier et bien que les taux de rendement se soient améliorés, les taux d'intérêt à long terme affichent quant à eux une baisse substantielle».

Les marchés boursiers et les taux d'intérêt à long terme ont des impacts profonds sur les actifs des fonds et sur leur ratio de solvabilité. Il s'agit de deux indicateurs de la santé financière des régimes de retraite, mais elles n'ont aucun impact direct sur les prestations versées aux retraités.

Toutefois, une autre étude publiée hier par RBC Dexia arrive à des conclusions différentes, affirmant que la valeur des actifs des régimes de retraite canadiens auraient plutôt augmenté durant le troisième trimestre. «La route a été cahoteuse, mais cela compense pour le repli du trimestre précédent. Les rendements depuis le début de l'année se chiffrent maintenant à un respectable 5,7 %», a indiqué le directeur général, Services-conseils à RBC Dexia, Don McDougall.