Jean Coutu triple ses profits au deuxième trimestre

Cette hausse du plus important exploitant de pharmacies au Québec est en majeure partie attribuable à la performance opérationnelle des activités de franchisage et de sa filiale de fabrication de médicaments génériques. <br />
Photo: Agence Reuters Shaun Best Cette hausse du plus important exploitant de pharmacies au Québec est en majeure partie attribuable à la performance opérationnelle des activités de franchisage et de sa filiale de fabrication de médicaments génériques.

Le Groupe Jean Coutu a presque triplé ses profits au deuxième trimestre de l'exercice financier 2011, alors que la chaîne de pharmacies a continué de tirer profit des ventes en hausse de sa filiale de médicaments génériques ainsi que de l'élimination des pertes découlant de son investissement dans Rite Aid.

L'entreprise de la région de Montréal, qui est le plus important exploitant de pharmacies au Québec, a annoncé hier avoir enregistré un bénéfice net de 42,6 millions, soit 18 ¢ par action, lors de la période de trois mois terminée le 28 août. Il se compare à celui de 14,9 millions, ou 7 ¢ par action, réalisé lors de la même période il y a un an, alors que la compagnie enregistrait encore des pertes liées à son investissement dans la chaîne américaine de pharmacies Rite Aid, placement que Jean Coutu a depuis radié.

Exception faite d'éléments non récurrents et de la perte associée à Rite Aid, le bénéfice net de Jean Coutu aurait été de 37,1 millions, ou 16 ¢ par action, au deuxième trimestre de l'an dernier.

«Nous sommes très satisfaits de ces excellents résultats», a affirmé hier le président et chef de la direction du groupe, François Coutu, lors d'une conférence téléphonique. «En maintenant le rythme de nos projets d'expansion et en poursuivant la mise en application de notre plan d'affaires, nous avons pu atteindre les objectifs que nous nous étions fixés», a-t-il ajouté.

Les franchises rapportent

La hausse est en majeure partie attribuable à la solide performance opérationnelle des activités de franchisage et de sa filiale de fabrication de médicaments génériques Pro Doc, qui vend des produits à ses franchisés et à d'autres pharmacies, a indiqué l'entreprise de Longueuil.

Les ventes de Pro Doc ont grimpé de 50 % et atteint 33,9 millions, comparativement à 22,6 millions il y a un an. Dans l'ensemble, le chiffre d'affaires de Jean Coutu a augmenté de 2,2 % et s'est établi à 622 millions, contre 608,7 millions au deuxième trimestre de l'an dernier.

À la suite de l'introduction de la version générique de médicaments à grand volume au cours des 12 derniers mois, les médicaments génériques ont atteint une proportion de 53,2 % des ordonnances au deuxième trimestre. Ils représentaient 49,6 % des ordonnances au trimestre correspondant de l'exercice précédent.

Par ailleurs, M. Coutu a indiqué qu'il attendait une décision du gouvernement du Québec au sujet du prix des médicaments génériques, dont il a annoncé une réduction.