Le déficit fédéral sera plus élevé que prévu, reconnaît le ministre des Finances

Jim Flaherty<br />
Photo: Agence Reuters Shaun Best Jim Flaherty

Ottawa — Le déficit fédéral pour l'année 2009-2010 sera probablement encore plus élevé que prévu. Le ministre des Finances, Jim Flaherty, estime qu'il dépassera le sommet record de 53,8 milliards de dollars.

L'année financière s'est terminée le 31 mars dernier, mais le solde final, comme d'habitude, ne sera connu qu'un peu plus tard cet automne, une fois les redressements de fin d'exercice apportés. Ottawa avait prédit dans son dernier budget que le déficit en 2009-2010 atteindrait le montant record de 53,8 milliards de dollars. Puis, à la faveur de résultats un peu plus positifs, le ministère des Finances a corrigé le tir cet été, prédisant un déficit de 47 milliards. Il n'en sera rien.

Quand les journalistes ont demandé hier au ministre Flaherty si le déficit dépassera les 53,8 milliards, il a répondu: «Cela se pourrait bien à cause de considérations comptables à propos desquelles nous avons eu une discussion avec la vérificatrice générale. Alors ce sera supérieur à 50 milliards de dollars.» Il a dit que ce sera «légèrement» supérieur, sans préciser de combien.

Le ministre a expliqué que les sommes promises aux provinces qui ont harmonisé leur taxe de vente ont dû être comptabilisées dans l'année en cours, d'où la différence. Il s'agira du déficit le plus élevé de l'histoire du Canada en chiffre absolu. Jim Flaherty continue malgré tout à présenter son gouvernement comme celui gérant le mieux les dépenses publiques. «Je ne suis pas un libéral. Je crois aux budgets équilibrés. Je ne suis pas un libéral qui taxe et qui dépense, comme se décrit Michael Ignatieff. Nous sommes différents.»

Le ministre Flaherty a refusé d'écarter la possibilité de hausser de 15 ¢ par tranche de 100 $ de rémunération les cotisations à l'assurance-emploi dès le 1er janvier prochain, justement, dit-il, pour éponger le déficit.

Par ailleurs, le gouvernement conservateur a «survécu» à son premier vote de confiance de l'automne hier. Une motion dite de voies et moyens, mettant en oeuvre certaines dispositions du dernier budget non controversées, a été adoptée par la Chambre des communes. Un vote nominal n'a pas été réclamé.