La Chine annonce des mesures contre la spéculation foncière

Shangai — La Chine a annoncé hier des nouvelles règles visant à stopper la spéculation foncière pratiquée par les promoteurs, dans le cadre d'une série de mesures pour éviter la formation d'une bulle dans le secteur immobilier.

Les promoteurs qui possèdent des terrains vacants depuis plus d'un an ou ont transféré illégalement des droits sur la terre n'auront plus le droit de se porter acquéreurs de nouveaux terrains, selon un communiqué conjoint des ministères du Logement et du Développement urbain et rural.

Le texte précise que les gouvernements locaux devront donner la priorité aux logements à prix modiques et que 70 % des terrains constructibles devront être attribués à des programmes publics ou à de petits appartements. Les municipalités qui ne parviendront pas à atteindre cet objectif n'auront pas le droit de proposer des terrains à des promoteurs pour construire des appartements haut de gamme, selon le document gouvernemental.

Ces dispositions font suite à une série des mesures prises depuis le printemps pour éviter la formation d'une bulle spéculative dans l'immobilier.

Les taux d'intérêt ont été relevés ainsi que la part de l'apport personnel par rapport au crédit pour l'achat d'un logement, entre autres.

Les transactions immobilières avaient enregistré une baisse suite à ces restrictions mais elles ont repris ces dernières semaines, selon les analystes.