La Scion arrive au Canada

Le modèle xB de la Scion présente une ligne unique qui ne fera pas l’unanimité, mais la qualité de construction est impeccable.<br />
Photo: Scion Canada Le modèle xB de la Scion présente une ligne unique qui ne fera pas l’unanimité, mais la qualité de construction est impeccable.

Au Canada, on s'interroge depuis longtemps sur les raisons de l'absence de la marque Scion, une division de Toyota présente chez nos voisins du sud depuis 2003. Et c'est d'autant plus curieux lorsqu'on connaît l'engouement des acheteurs québécois pour les voitures compactes à hayon. D'ailleurs, vous aurez peut-être remarqué que certains Québécois n'ont pas attendu que la marque s'installe chez nous pour se procurer l'un de ces modèles. Un saut chez un concessionnaire américain, et le tour était joué!

Cela dit, Scion arrive finalement au Canada. Et le mandat est clair: rajeunir la moyenne d'âge des acheteurs de produits Toyota, qui augmente à vue d'oeil. On vise donc chez Toyota la génération Y, celle qui ne veut rien faire comme ses prédécesseurs et qui ne souhaite pas magasiner une voiture de la même façon. Voilà pourquoi seulement quelques concessionnaires Toyota triés sur le volet (et prêts à investir dans cette division) se sont équipés d'une salle d'exposition distincte (attachée au même bâtiment), où l'ambiance qui règne est complètement différente de celle où se trouvent les Corolla, Camry et Sienna...

Officiellement, la clientèle pourra se procurer une voiture Scion dès demain. Au Québec, il n'y a pour l'instant que la grande région montréalaise qui compte une quinzaine de con-cessionnaires Toyota/Scion. Suivront ensuite les régions de Québec, Trois-Rivières et Sherbrooke.

Voici l'offre

La gamme Scion compte trois modèles. De ceux-ci, le xB risque fort d'être le plus populaire. Ce dernier, facilement reconnaissable à ses lignes angulaires, se veut un rival direct des Kia Soul et Nissan Cube.

Le xB présente une ligne unique qui ne fera pas l'unanimité. Sa faible surface vitrée et ses traits sévères lui donnent une allure disons... particulière. Néanmoins, une fois à bord, on constate malgré tout que la visibilité n'est pas un problème.

Au premier coup se reconnaissent des éléments typiques à Toyota, et ce, malgré une planche de bord drôlement configurée. La qualité de construction est impeccable, les matériaux sont de qualité honnête et l'espace habitable est exceptionnel. Mentionnons d'ailleurs qu'à l'inverse du Cube et du Soul (qui proposent tous deux une garde au toit inutilement élevée), le xB se veut plutôt généreux du côté de l'espace accordé aux jambes et aux épaules. Et sachez également que le coffre est plus spacieux que celui de ses deux rivaux.

L'autre grand avantage du xB concerne sa motorisation. Certes, la boîte de vitesses automatique à quatre rapports déçoit, mais le moteur de 2,4 litres (aussi utilisé dans la Matrix et la Corolla XRS) permet d'obtenir des performances honorables. Solide, stable et agréable à conduire, ce véhicule polyvalent et original risque donc de devenir rapidement une vedette sur les routes du Québec, ou du moins, des régions urbaines.

Puis, avec la quantité innombrable d'accessoires esthétiques visant un exercice de personnalisation, vous risquez de ne jamais voir deux Scion xB parfaitement identiques.

xD, pour mêler les cartes...


Vient ensuite le modèle xD, un véhicule à cinq portes plus compact qu'une Matrix, mais offrant un équipement de base plus généreux. Offert à 17 200 $, ce véhicule à la mine sympathique reprend la motorisation de la Corolla, soit le quatre cylindres de 1,8 litre, produisant 128 chevaux. Efficace et frugal, ce moteur lui convient parfaitement.

Je doute cependant que ce véhicule soit ciblé par la génération Y, puisqu'il me semble trop peu original pour réellement attirer une clientèle voulant se différencier à tout prix. À mon sens, il ne s'agit plutôt que d'un autre joueur dans la catégorie des sous-compactes, qui se compare très bien à une voiture comme la Nissan Versa ou la Honda Fit. La même catégorie que la Yaris, direz-vous; oui, mais la Scion est plus spacieuse et plus puissante.

Enfin, un coupé sport chez Toyota!

En troisième lieu, on retrouve le coupé tC, qui annonce le retour du premier coupé sport à hayon pour ce constructeur, depuis la disparition de la Celica en 2002. Agile, agréable à conduire et passablement performant, cet élégant coupé risque fort de plaire à la jeune clientèle. Bon, peut-être que les 17-25 ans visés par Scion ne seront pas si nombreux (c'est beau, rêver...), mais les 25-35 y trouveront certainement leur compte.

Ceux-ci apprécieront la qualité du produit, la présentation très moderne de l'habitacle et les performances sérieuses, produites par le même quatre cylindres de 180 chevaux qui équipe la Toyota Camry SE.

Comparable au coupé Civic ou à la récente Kia Forte Koup, le coupé tC est proposé en une seule version très bien équipée, avec un prix concurrentiel de 20 850 $. Cela comprend climatiseur, jantes de 18 pouces, groupe électrique complet, technologie Bluetooth, toit ouvrant électrique, sièges sport et plus encore. On propose donc plus de luxe et de puissance, sans parler de la sécurité (sept sacs gonflables et le contrôle dynamique de stabilité), que sur la dernière génération de la Toyota Celica, qui coûtait 8000 $ de plus, il y a neuf ans. Intéressant, très intéressant...

Stratégie efficace?

Scion proposera sous peu un quatrième véhicule, nommé iQ, rival avoué de la microscopique Smart. D'ici là, il faudra voir si la stratégie visant les adeptes du iPhone et des médias sociaux portera ses fruits. Car il faut le dire, Toyota a mis du temps avant d'implanter cette division chez nous, ce qui a laissé jusqu'ici la voie libre à des constructeurs comme Kia, Ford et Nissan, pour séduire les plus jeunes. Puis, en ne ciblant d'abord que trois régions métropolitaines canadiennes (Montréal, Toronto et Vancouver), Scion minimise à mon sens ses chances de réussite.

Il faut également mentionner en terminant que si l'approche de la division diffère de celle de Toyota, il n'en demeure pas moins que les modèles xB et xD se retrouveront chez le même concessionnaire que les Yaris et Matrix. On risque donc d'assister à un succès des nouvelles Scion, mais que se fera au détriment des modèles Toyota déjà en place, qui eux, pourraient voir leurs ventes diminuer.

Il faudra donc que le travail de Scion soit efficace, bien avant que le client se présente chez le concessionnaire. Et ça, c'est tout un défi.

***

Collaborateur du Devoir

***

Fiches techniques

Modèle: Scion xD

Prix 17 200 $
Moteur: 4 cyl., 1,8 litre
Puissance: 128 ch
Consommation annoncée (ville/route, litres aux 100 km): 7,4 l / 5,9 l
Modèles concurrents: Chevrolet Aveo, Ford Fiesta, Honda Fit, Hyundai Accent, Kia Rio, Mazda2, Nissan Versa, Toyota Yaris

***

Modèle: Scion xB

Prix: 18 270 $
Moteur: 4 cyl., 2,4 litres
Puissance: 158 ch
Consommation annoncée (ville/route, litres aux 100 km): 9,5 l / 7,2 l
Modèles concurrents: Kia Soul, Nissan Cube

***

Modèle: Scion tC
Prix: 20 850 $
Moteur: 4 cyl., 2,5 litres
Puissance: 180 ch
Consommation annoncée (ville/route, litres aux 100 km): 8,9 l / 6,3 l
Modèles concurrents: Honda Civic coupé, Kia Forte Koup, Volkswagen Golf