PotashCorp tente de bloquer BHP en s'adressant à un tribunal américain

Toronto — La société canadienne PotashCorp a intenté une poursuite contre son prétendant, le géant anglo-australien de la mine BHP Billiton, qu'elle accuse d'avoir fait chuter le cours de ses actions au fil des ans afin de pouvoir l'acquérir à meilleur prix.

PotashCorp a demandé hier à un tribunal américain de bloquer l'offre d'achat hostile de BHP Billiton. Le producteur de potasse de Saskatoon a affirmé que cette offre, d'une valeur de 38,6 milliards $US, est «coercitive» et qu'elle «repose sur des déclarations fausses et trompeuses et des omissions».

BHP Billiton a réagi en jugeant la poursuite «sans mérite» et a indiqué avoir l'intention de se défendre «vigoureusement».

Dans un document de 45 pages déposé en cour, PotashCorp peint un sombre portrait de BHP Billiton, affirmant que la société anglo-australienne la surveillait depuis 2001, mais qu'elle s'était «étouffée avec le cours de l'action».

Dans le but de rendre plus digeste le prix du titre de PotashCorp, BHP — l'une des plus importantes sociétés minières au monde, avec des activités dans les secteurs du charbon à coke, de l'aluminium et des diamants — a décidé d'entrer sur le marché de la potasse en ouvrant la première mine de potasse en Saskatchewan en 40 ans avec l'intention d'inonder le marché, avance PotashCorp.

Les allégations de PotashCorp n'ont pas été vérifiées en cour.

Dans sa requête déposée auprès du tribunal américain, PotashCorp avance que BHP Billiton n'a pas suffisamment informé les actionnaires qu'elle envisageait une prise de contrôle depuis plusieurs années. Le producteur de la Saskatchewan fait également valoir que l'offre de la société BHP est exceptionnellement coercitive car elle requiert le soutien de seulement la moitié des actionnaires de PotashCorp, plutôt que la majorité habituelle des deux tiers.

Le chef de la direction de BHP, Marius Kloppers, est au Canada cette semaine afin de rencontrer des responsables politiques, des milieux d'affaires et des médias pour les rallier à la prise de contrôle de PotashCorp par son entreprise, qui doit être approuvée par les autorités gouvernementales et réglementaires.

Les dirigeants de PotashCorp affirment depuis le début que l'offre de 130 $US en espèces par action soumise par BHP est insuffisante. Son cours a bondi depuis l'annonce de l'offre de BHP, et il a clôturé hier à 151,29 $ à la Bourse de Toronto, en hausse de 74 ¢.

BHP, dont la valeur boursière est de quelque 200 milliards $US, compte des sièges sociaux à Melbourne, en Australie, de même qu'à Londres.

Déjà impliquée dans l'industrie minière canadienne, la compagnie accroît depuis quelque temps sa présence au sein du secteur de la potasse en Saskatchewan grâce à l'acquisition de plus petits joueurs, notamment Athabasca Potash plus tôt cette année.