En bref - SGF: c'est fini, la pétrochimie

Pierre Shedleur
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Pierre Shedleur

La Société générale de financement (SGF) n'a pas l'intention de réinvestir dans ce secteur de sitôt, a indiqué mercredi son président-directeur général, Pierre Shedleur.

Les échecs récents de Pétromont et de PTT Poly Canada, des entreprises dans lesquelles la SGF était un important actionnaire, ont incité la société d'État à revoir ses priorités. La SGF conservera néanmoins les deux autres investissements qu'elle détient dans le secteur pétrochimique et qui se portent relativement bien: Cepsa (usines d'acide téréphtalique et d'alkylbenzène linéaire) ainsi que Chimie ParaChem (fabrication de paraxylène). Au cours des deux dernières années, la SGF a perdu pas moins de 506 millions, en raison notamment d'importantes radiations liées à ses investissements dans la pétrochimie et la foresterie.