Les prix à la consommation reculent pour la première fois en 13 mois aux É.-U.

L’Américain moyen ne l’aura sans doute pas remarqué, mais il a payé un peu moins cher en avril pour les biens qu’il a consommés.
Photo: Agence Reuters Shannon Stapleton L’Américain moyen ne l’aura sans doute pas remarqué, mais il a payé un peu moins cher en avril pour les biens qu’il a consommés.

Washington — Les prix à la consommation ont reculé de 0,1 % en avril aux États-Unis, une première glissade en 13 mois, quand les cours de l'énergie ont culbuté et qu'un fort taux de chômage a restreint la capacité des entreprises à hausser leurs prix. L'inflation de base, qui exclut les cours volatiles de l'énergie et des aliments, était nulle en avril, selon les données rendues publiques hier par le département du Commerce. L'inflation de base est en progression de seulement 0,9 % au cours de la dernière année, la hausse la plus modeste depuis 1966.

Le déclin détecté en avril est le premier depuis mars 2009. Les prix de l'énergie ont reculé de 1,4 %, le recul le plus prononcé depuis mars 2009. Le cours de l'essence a glissé de 2,4 %. Les analystes s'attendent maintenant à d'autres reculs du genre, puisque le cours du brut est en chute de près de 20 % depuis le 3 mai.

Par ailleurs, le nombre d'Américains qui ont raté au moins un versement hypothécaire a bondi à un niveau sans précédent pendant le premier trimestre, un signe que la crise des forclusions n'est peut-être pas terminée. La Mortgage Bankers Association affirme que plus de 10 % des propriétaires ont raté au moins un paiement entre janvier et mars, comparativement à 9,5 % au quatrième trimestre et à 9,1 % au premier trimestre précédent.