La Banque du Canada haussera ses taux, prévoient des analystes

Des analystes s’attendent à ce que le gouverneur de la Banque du Canada, Mark Carney, lance une série de hausses de ses taux dès le 1er juin.
Photo: Agence Reuters Chris Wattie Des analystes s’attendent à ce que le gouverneur de la Banque du Canada, Mark Carney, lance une série de hausses de ses taux dès le 1er juin.

Ottawa — Il ne reste probablement plus que deux semaines aux Canadiens pour jouir des présents taux d'intérêt, qui n'ont jamais été aussi peu élevés.

Alors que les marchés commencent à se stabiliser, à la suite des récentes craintes nées de la crise de la dette en Grèce, les analystes estiment que les morceaux commencent à tomber en place pour que la Banque du Canada modifie à la hausse son taux directeur d'un quart de point de pourcentage, le 1er juin.

Les économistes — et les marchés — s'attendent déjà à ce que la banque centrale double son taux dans deux semaines. Mais ce ne serait-là qu'un début, affirment les spécialistes, qui croient que le gouverneur de la Banque du Canada, Mark Carney, continuera d'augmenter les taux de façon progressive tout au long de l'année.

Même la Banque TD — qui recommandait pourtant, il y a quelques semaines à peine, à M. Carney d'attendre au moins jusqu'au troisième trimestre de 2010 —, souhaite maintenant que le gouverneur procède à une hausse progressive à partir du mois de juin.

La raison, affirme la directrice des prévisions de la banque, Beata Caranci, est que la reprise économique du Canada est plus avancée que ne l'avaient anticipé les spécialistes, avec ce qui s'annonce comme un deuxième mois consécutif de croissance de 5 % et plus, une reprise de l'emploi plus importante que prévu grâce à l'ajout de 109 000 emplois en avril, et une inflation — le principal indicateur de la banque centrale — en voie d'atteindre 2 %.

Les économistes préviennent que les hausses anticipées ne devraient pas être perçues comme une tentative faite pour freiner l'activité, mais plutôt pour que celle-ci ait un rythme plus traditionnel. Alors que l'inflation s'approche de 2 %, le niveau actuel de 0,25 % est en fait un taux d'intérêt négatif, observent-ils.

La Banque TD et plusieurs autres croient que le taux directeur de la Banque du Canada sera de 1,5 % d'ici à la fin de l'année, ce qui lui permettrait d'être davantage en phase avec l'inflation.

Le mois dernier, M. Carney a fortement laissé entendre qu'il se préparait à agir. Cela a pris par surprise les observateurs car il s'était auparavant engagé à ne pas augmenter les taux avant le mois de juillet, au plus tôt.

À moins que l'Europe ne s'embrase à nouveau, la plus importante question qui demeure pour M. Carney aura une réponse vendredi, alors que Statistique Canada publiera son rapport sur l'inflation.

Les analystes s'attendent à ce que l'inflation d'ensemble augmente à 1,6 % et que l'inflation de base — la donnée sur laquelle la banque centrale se penche de plus près — atteigne 1,8 %.