Nouveaux signes de reprise aux États-Unis

Washington — De nouveaux signes de reprise économique aux États-Unis ont été annoncés hier avec une hausse des ventes au détail, de l'activité industrielle, des stocks des entreprises et du moral des ménages.

Ces chiffres en hausse contrastent avec la morosité des marchés financiers, dont ils n'ont d'ailleurs pas réussi à inverser la tendance baissière.

Les ventes au détail ont augmenté de 0,4 % en avril, soit deux fois plus que la prévision moyenne des analystes interrogés par Reuters. Il s'agit de leur septième mois de hausse d'affilée.

La production industrielle a crû de 0,8 % le mois dernier, là encore plus qu'attendu, tandis que le taux d'utilisation des capacités progressait à 73,7 %, ce qui le ramène à son niveau de novembre 2008.

Les stocks des entreprises ont augmenté en mars, selon les derniers chiffres connus, pour atteindre leur plus haut niveau en huit mois à la faveur des reconstitutions de stocks des détaillants pour répondre à la croissance de la demande.

Le moral est bon

Enfin, le moral des ménages américains s'est amélioré en ce début mai, conformément aux attentes, selon les premiers résultats de l'enquête mensuelle Thomson Reuters-Université du Michigan. L'indice du sentiment des consommateurs ressort à 73,3 contre 72,2 en avril et 73,5 attendu.

«La reprise apparaît très solide», commente Bob Mellman, économiste chez JP Morgan à New York. Toutefois, l'atmosphère reste plombée par le climat de morosité en provenance d'Europe avec la crise de la dette grecque, couplé à un taux de chômage toujours proche des 10 % de la population active américaine.

«La clé de l'évolution des dépenses de consommation sera le rythme du rebond du marché du travail, et donc l'orientation des rémunérations salariales», estime Joshua Shapiro, économiste chez MFR à New York.