Kinross, TVX et Echo Bay fusionnent

Toronto — Les sociétés aurifères canadiennes de taille moyenne Kinross, TVX et Echo Bay fusionnent et accèdent ainsi au groupe des 10 plus importants producteurs d'or au monde.

La nouvelle compagnie produira 65 % de son or au Canada et aux États-Unis.


Poursuivant la tendance à la consolidation observée dans l'industrie des métaux précieux, Kinross a indiqué hier qu'elle procéderait par échange d'actions aux acquisitions de TVX et d'Echo Bay, dans le cadre de transactions d'une valeur totale de 1,95 milliard.


Les marchés boursiers ont accueilli cette annonce en amputant de 20 % la valeur de l'action de Kinross, qui a perdu 78 ¢, à 3,14 $.





Septième joueur mondial


La nouvelle Kinross, dont le siège social est à Toronto, aura une capitalisation boursière de près de 3,5 milliards. Sa production se montera à deux millions d'onces — à un coût de production de moins de 200 $US l'once — ce qui en fera le septième producteur mondial, a indiqué Kinross.


Outre le Canada et les États-Unis, Kinross a des activités au Brésil, au Chili et en Russie, et ses réserves mondiales s'élèvent à 40 millions d'onces. La direction de Kinross espère économiser 15 millions US par année en rationalisant les coûts.


Selon le président et directeur général de Kinross, Bob Buchan, la consolidation des nouveaux actifs ne posera pas de problème, puisque presque tous les actifs de TVX sont gérés par d'autres entreprises et qu'il existe une relation étroite avec la direction de Echo Bay.


Cette transaction est la plus récente d'une série de fusions et de prises de contrôle dans l'industrie aurifère, alors que les entreprises cherchent à atteindre une taille critique pour réduire leurs coûts et trouver des ressources à bas prix.


Le mois dernier, une autre compagnie canadienne, Placer Dome, a offert 1,7 milliard en actions pour acquérir l'australien AurionGold.