Sables bitumineux : Risque de flambée des coûts d'exploitation, prévient l'Impériale

Calgary — La croissance de l'activité dans les sables bitumineux menace de provoquer une nouvelle flambée des coûts d'exploitation, a prévenu hier le président de la Pétrolière Impériale.

Le président et chef de la direction Bruce March a dit aux journalistes, à l'occasion de l'assemblée annuelle de l'entreprise, que les coûts engendrés par l'exploitation des sables bitumineux ont cessé de reculer et commencent à se raffermir. La différence la plus importante est actuellement ressentie dans les matériaux en vrac, comme l'acier, qui est de plus en plus en demande en raison du redressement de l'économie mondiale.

Par ailleurs, a dit M. March, le projet d'exploitation des sables bitumineux de Kearl Lake — une aventure de 8 milliards —, près de Fort McMurray en Alberta, est complet à 25 % et devrait être inauguré pendant le dernier trimestre de 2012.

Le projet devrait éventuellement produire 300 000 barils de bitume par jour.

M. March a expliqué aux actionnaires que le projet de Kearl Lake était le plus ambitieux de l'histoire de la compagnie, et que l'Impériale avait choisi d'aller de l'avant au cours d'une période où d'autres entreprises annulaient ou réduisaient leurs activités dans les sables bitumineux.

Il a aussi rappelé que son entreprise avait embauché plus de 400 nouveaux employés, pendant que ses rivales procédaient à des mises à pied.

L'Impériale, qui est propriété du géant américain ExxonMobil, est un joueur de premier plan dans le secteur des sables bitumineux avec ses activités à Cold Lake et sa participation de 25 % dans Syncrude Canada, le plus important exploitant de sables bitumineux de la planète.

L'Impériale est aussi un des plus importants raffineurs de pétrole du pays, en plus d'être propriétaire des stations d'essence Esso.