Crise forestière - Coup de pouce de 100 millions

Roberval — Ottawa débloque 100 millions sur trois ans afin de venir en aide aux communautés frappées par la crise forestière.

L'objectif de cette aide, annoncée hier à Roberval par le ministre d'État au Développement économique Canada, Denis Lebel, est de favoriser une diversification de l'activité économique de ces communautés.

L'argent fédéral servira à appuyer des projets issus du milieu, tant dans le domaine forestier que dans d'autres secteurs d'activité économique. Ces projets pourront, par exemple, permettre le développement de nouveaux marchés ou d'un plan de relance, soutenir l'acquisition d'équipement ou encore viser la valorisation et le traitement de résidus forestiers.

L'argent sera réservé aux régions les plus durement touchées par la crise forestière.

Le Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier (SCEP-FTQ), qui représente la majorité des travailleurs du secteur, n'a pas tardé à réagir, estimant que c'est trop peu, trop tard. Le vice-président du syndicat, Renaud Gagné, reproche au gouvernement conservateur de multiplier les mesures insuffisantes et le saupoudrage de programmes qui, selon lui, n'ont presque pas de répercussions concrètes.

M. Gagné est particulièrement inquiet du fait que les mesures annoncées par le gouvernement Harper servent à diversifier l'économie des communautés touchées, ce qui laisse supposer, selon lui, que ce gouvernement ne croit plus à l'industrie forestière.