La reprise est plus rapide au Québec qu'au Canada

Amorçant l'année 2010 en force, l'économie québécoise est venue témoigner de cette révision à la hausse des perspectives de croissance de la Banque du Canada. En janvier, la hausse du PIB québécois a surpassé la reprise canadienne, qui s'avère plus forte qu'anticipé dans sa phase initiale.

Selon les données de l'Institut de la statistique du Québec (ISQ), le PIB québécois a augmenté de 0,9 % en janvier, contre 0,6 % au Canada. Cette hausse est la cinquième consécutive depuis le dernier recul, qui remonte à août dernier, a souligné l'ISQ. Par rapport à janvier 2009, la progression de l'économie québécoise se situe à 1,9 %, contre 1,3 % au Canada. En 2009, l'économie québécoise a affiché un repli de 1,3 %, comparativement à 2,9 % au Canada.

Fort gain du manufacturier

«La production des industries de biens progresse de 2 % en janvier 2010, après avoir également monté de 0,8 % en novembre et de 0,6 % en décembre 2009.

[...] Les industries de services connaissent une hausse de 0,4 % en janvier 2010. C'est un cinquième mois consécutif de croissance», a souligné l'ISQ dans son communiqué. Dans la foulée, l'Institut met en exergue un important gain dans l'industrie manufacturière, soit de 2 % en janvier, qui s'ajoute à celui de 0,2 % en décembre et de 1,5 % en novembre.

Ces données ont été dévoilées le jour du dépôt du Rapport sur la politique monétaire de la Banque du Canada. La publication de ce document fait suite à la décision, annoncée mardi par la banque centrale, de maintenir le taux cible à un jour à 0,25 %, mais de mettre fin à son engagement conditionnel, ouvrant la porte à un resserrement de la politique monétaire. L'ampleur et le moment de ce resserrement «seront fonction des prévisions concernant l'activité économique et l'inflation».

Dans son rapport, la banque centrale a répété que la reprise au Canada se révèle plus rapide que prévu dans sa phase initiale. Elle estime désormais que le PIB progressera de 3,7 % en 2010 avant de ralentir, à 3,1 % l'an prochain puis à 1,9 % en 2012. Ce scénario pour 2010 bat toutes les projections du secteur privé.
1 commentaire
  • Le Voyageur - Inscrite 23 avril 2010 07 h 24

    Tant mieux!

    Une autre preuve des mensonges qu'a crachés Maxime Bernier au reste du Canada, sur notre soi-disant pauvreté.