En bref - Les géants du minerai de fer de plus en plus critiqués

Bruxelles — La grogne monte en Europe et dans le monde chez les industriels de l'acier et de l'automobile face à des augmentations massives de prix du minerai de fer imposées par les géants miniers, que certains accusent d'abuser de leur position dominante.

«Il y a maintenant un besoin urgent pour les autorités de la concurrence autour du monde d'examiner le marché du minerai de fer et le comportement des trois sociétés qui le dominent», a estimé jeudi Ian Christmas, directeur général de l'association mondiale des producteurs d'acier. «Elles doivent décider si la nature non concurrentielle de cette activité est dans l'intérêt public, sachant que l'acier est utilisé dans presque tous les aspects de l'économie moderne», a-t-il ajouté. Le minerai de fer est, avec le charbon à coke, un des principaux composants de l'acier, lui-même un matériau clé dans l'automobile, la construction et de nombreux biens de consommation. Mais son extraction et sa commercialisation sont concentrées dans les mains de trois grands acteurs: le groupe brésilien Companhia Vale do Rio Doce, premier fournisseur mondial avec une part de marché de 32,8 % en 2008; l'anglo-australien BHP Billiton, 17,1 % de part de marché; et l'anglo-australien du secteur Rio Tinto, 18,6 % du marché. Les trois grands tentent d'augmenter massivement leurs prix, la presse évoquant des hausses de 80 %, 90 % voire 100 %.