GM veut reprendre plus de la moitié de ses concessionnaires américains

General Motors a annoncé hier qu'il réintégrerait plus de la moitié des concessionnaires américains qui devaient initialement fermer leurs portes en raison d'un contexte économique difficile. Le constructeur est toutefois demeuré silencieux quant à l'application de cette mesure au Canada.

Selon le magazine Autonews, GM aurait ainsi laissé savoir qu'entre 500 et 600 concessionnaires, parmi les 1100 qui voulaient rester avec GM, recevront une lettre leur donnant l'option de demeurer en exploitation. GM avait annoncé lors de sa restructuration d'avril 2009 vouloir se séparer à terme de 2400 concessionnaires, dont 1100 avant la fin de 2010.

Au Canada, le constructeur voulait éliminer 40 % de ses concessionnaires, pour les faire passer de 705 à 425, voire à 395, d'ici octobre 2010. Les nouvelles intentions de l'entreprise de Detroit concernant son réseau canadien n'étaient pas connues hier, mais les parties intéressées espéraient à tout le moins une action similaire.

Les concessionnaires américains avaient cependant contesté la décision du constructeur, qui soutenait que les coupes visaient à compenser la baisse significative de la demande pour les voitures et les camions GM. Mais les concessionnaires faisaient valoir que plusieurs succursales que l'entreprise voulait fermer étaient toujours rentables et que GM n'avait pas fourni suffisamment de détails pour justifier leur fermeture.

Au Canada, une douzaine de concessionnaires ont déposé une poursuite contre le constructeur. En appui à cette procédure judiciaire, les requérants évoquent une rupture de contrat de la part de GM. Ils ont soutenu qu'ils avaient respecté les conditions et cibles de rendement préalables au renouvellement de leur entente commerciale.

***

Avec l'Associated Press