Chine - Google réfléchit à sa stratégie

Washington — Une dirigeante du géant Google a indiqué, hier, que l'entreprise étudiait toujours la stratégie à adopter en Chine, après avoir promis de cesser de censurer les résultats des recherches et menacé de carrément se retirer du marché chinois.

La vice-présidente et directrice juridique adjointe de Google, Nicole Wong, a expliqué à un comité du Sénat américain que l'entreprise continuait à enquêter sur une attaque informatique provenant de la Chine et sur une tentative d'infiltration des comptes de courriels de dissidents.

Depuis qu'il a révélé cet incident en janvier, Google a demandé au gouvernement chinois de ne plus lui exiger de camoufler les liens vers des sites Internet que Pékin juge inacceptables. Google discute avec le gouvernement chinois pour tenter d'en venir à une entente qui lui permettrait de demeurer actif dans ce pays.

En vertu d'un programme volontaire mis en place par Google, Microsoft et Yahoo en octobre 2008, les entreprises participantes s'engagent à protéger la vie privée de leurs usagers et à minimiser l'impact des restrictions gouvernementales sur la liberté d'expression.

Le président du comité sénatorial, le sénateur démocrate Dick Durbin, a toutefois indiqué qu'il compte déposer un projet de loi qui imposerait un code de conduite aux entreprises Internet quand elles font affaire dans des pays qui limitent la liberté d'expression et les droits de la personne.


Microsoft

Par ailleurs, le président de Microsoft, Steve Ballmer, souhaite maintenir la pression sur Google, et cherche à réduire la domination de son rival en matière de recherche en ligne. Selon Microsoft, Google a fait plusieurs choses pour obtenir un avantage inéquitable dans le marché lucratif de la recherche sur Internet, a expliqué hier M. Ballmer, au cours d'une conférence à Santa Clara sur les moteurs de recherche. Il n'a cependant pas donné de détail sur ces présumées fautes.

Microsoft a déjà réussi à convaincre les régulateurs américains que deux projets proposés par Google iraient à l'encontre des lois antitrust: le projet de partenariat publicitaire avec Yahoo qui a avorté en 2008 et un règlement lié aux livres numériques, qui doit encore être approuvé par la cour.

Ciao, un site web appartenant à Microsoft, a aussi déposé une plainte contre Google en Europe.