La Banque de Montréal triple ses profits

Photo: Agence Reuters Chris Wattie

La Banque de Montréal a engrangé de riches retombées dans ses activités de base au Canada. Une réduction des provisions pour pertes sur prêts et une croissance continue dans ses services bancaires canadiens ont compensé la faible contribution des activités américaines de l'institution.

Au premier trimestre clos le 31 janvier 2010, BMO Groupe financier a comptabilisé un bénéfice net de 657 millions, ou de 1,12 $ par action, soit près du triple de celui de 225 millions, ou de 39 ¢ l'action, du trimestre correspondant de 2008-09. Plus de 60 % de ce bénéfice vient du segment Services bancaires, particuliers et entreprises - Canada, qui a dégagé un bénéfice net de 403 millions, en hausse de 28 % sur un an. Suit le groupe Gestion privée avec une contribution de 113 millions, soit 68 % de plus qu'il y a un an.

Aux États-Unis, où la ban-que se fait particulièrement présente dans le Midwest, le revenu net a reculé de 43 %, pour s'établir à 16 millions. «Les revenus générés par l'élargissement des marges sur les prêts ont été plus qu'annulés par la contraction de celles sur les dépôts, par l'incidence accrue des prêts douteux depuis un an et par le fait qu'en 2009, la provision constituée au titre du litige impliquant Visa avait été réduite», peut-on lire dans le communiqué de BMO.

Le président et chef de la direction, Bill Downe, a toutefois invité les analystes à miser sur un redressement au sud de la frontière. «Une reprise s'amorce sur le marché du Midwest américain et nous prévoyons que les entreprises commenceront à reconstituer leur capital et leurs stocks. Nous avons mis en oeuvre une stratégie afin de tirer parti de ces circonstances uniques, lesquelles surviennent à un moment où nombre de nos concurrents semblent préoccupés par d'autres questions, et nous continuons d'élargir la portée de nos services aux entreprises.» L'institution a notamment regroupé les comptes clients. «Nous avons commencé à analyser les besoins des clients de BMO Marchés des capitaux qui contractent des emprunts afin de repérer ceux qui bénéficieraient davantage d'un modèle de services bancaires aux entreprises. Nous transférerons leurs comptes de BMO Marchés des capitaux à Particuliers et entreprises - États-Unis afin de mieux harmoniser nos ressources et notre capital avec leurs besoins.»

Les résultats d'ensemble ont permis à l'institution de comptabiliser un rendement sur fonds propres de 14,3 %, comparativement à 4,9 % au trimestre correspondant de 2008-09. La dotation à la provision pour pertes sur créances s'est chiffrée à 333 millions, en baisse de 95 millions sur un an. La banque a maintenu son dividende trimestriel à 70 ¢ l'action.


Hypothèque à 3,75%

Par ailleurs, la BMO a annoncé une proposition hypothécaire hier. Son prêt hypothécaire de cinq ans à taux fixe commande un taux de 3,75 %. L'échéance du prêt est de 25 ans. L'institution soutient que la meilleure offre concurrentielle propose un taux fixe sur cinq ans de 4,09 %, pour une période d'amortissement du prêt de 35 ans.