Assurance vie - Prudential devient chef de file en Asie

Avec l’achat d’AIA, filiale asiatique d’AIG, Prudential est fort de 30 millions de clients en Asie.
Photo: Agence Reuters Luke MacGregor Avec l’achat d’AIA, filiale asiatique d’AIG, Prudential est fort de 30 millions de clients en Asie.

Londres — L'assureur britannique Prudential a annoncé hier un énorme coup avec le rachat pour 35,5 milliards de dollars d'AIA, filiale asiatique de l'américain AIG, ce qui lui permettra de devenir le leader international de l'assurance vie en Asie, région à la plus forte croissance du secteur.

L'assureur américain, nationalisé à 80 % depuis que les autorités américaines ont dû lui apporter 170 milliards dans la foulée de la crise financière, a ainsi réglé la question de son joyau AIA, qu'elle s'apprêtait à introduire au printemps à la Bourse de Hong Kong après avoir renoncé à le vendre début 2009, faute de propositions d'un montant suffisant.

Le rachat sera réglé à hauteur de 25 milliards en numéraire, une somme qui sera financée notamment grâce à une augmentation de capital géante de Prudential de 20 milliards de dollars. Trois banques, HSBC, Credit Suisse et JP Morgan Cazenove, ont d'ores et déjà accepté de la garantir. Par ailleurs, AIG se verra attribuer pour 10,5 milliards de dollars de titres Prudential divers, devenant ainsi actionnaire à 11 % du nouveau groupe.

La nouvelle entité, forte de 30 millions de clients en Asie, sera le numéro un de l'assurance vie à Hong Kong, Singapour, en Malaisie, en Indonésie, au Vietnam, en Thaïlande et aux Philippines, et premier assureur vie étranger en Chine et en Inde.

Ce rachat placera aussi Prudential dans le peloton de tête des assureurs mondiaux (derrière les Chinois toutefois) avec AXA et Allianz.

L'Asie à elle seule a représenté 44 % des nouvelles ventes de Prudential en 2009, contre 31,5 % pour les États-Unis et 24,8 % pour le Royaume-Uni, selon les résultats annuels de Prudential publiés hier également. «L'Asie est le moteur de la future croissance du groupe», a remarqué Prudential dans un communiqué.

La banque HSBC, également très implantée sur le continent asiatique, a de son côté estimé hier qu'elle s'attendait à une croissance mondiale «à deux vitesses» pour 2010, avec une croissance des marchés émergents triple de celle des pays développés.