Desjardins tourne le dos à la crise financière

Photo: Jacques Grenier - Le Devoir

La crise financière est chose du passé au Mouvement Desjardins. En 2009, la rentabilité du groupe coopératif est pratiquement revenue au niveau de 2007.

Au quatrième trimestre, qui a pris fin le 31 décembre, Desjardins a dégagé des excédents avant ristournes de 244 millions, comparativement au déficit de 476 millions inscrit pendant la même période de 2008. Les bons résultats s'expliquent principalement par une importante augmentation de 695 millions des revenus tirés de ses activités internes de négociation sur des titres, ainsi que par les bons résultats de ses filiales d'assurance de personnes et de valeurs mobilières. Par contre, la baisse des taux d'intérêt a exercé une pression négative sur le revenu net d'intérêt des caisses, ce qui a nui à la rentabilité de celles-ci.

Le rendement des capitaux propres, mesure clé dans le secteur financier, a atteint 8,6 %, alors qu'il avait été de -19,3 % un an plus tôt.

Pour l'ensemble de l'exercice 2009, les excédents de Desjardins ont atteint 1,08 milliard, en forte hausse par rapport aux maigres 78 millions dégagés en 2008. En 2007, Desjardins avait enregistré des excédents de 1,1 milliard.

Au quatrième trimestre de 2008, les résultats de Desjardins avaient été affectés par la déroute des marchés financiers et par une dévaluation de 472 millions de ses avoirs en papier commercial adossé à des actifs (PCAA), un produit financier complexe qui s'est effondré à l'été 2007.

Les provisions pour ristournes aux membres ont atteint 311 millions en 2009, alors qu'elles n'avaient été que de 215 millions en 2008. Le conseil d'administration de Desjardins a récemment recommandé que les prochaines ristournes des caisses s'établissent à 35 % des excédents de l'année 2009, contre 30 % l'an dernier.

En 2009, le secteur des services aux particuliers et aux entreprises a dégagé des excédents avant ristournes de 740 millions, plus du double des 360 millions affichés en 2008. Le chiffre d'affaires a progressé de 16,9 % pour atteindre 5,27 milliards. Par contre, la dépense de provisions pour pertes sur créances a bondi, s'élevant à 270 millions en 2009, contre 242 millions l'année précédente.

En raison de la baisse de la demande de financement, tant du côté des ménages que des entreprises, la croissance du portefeuille de prêts a ralenti: l'encours a crû de 5,7 % en 2009, alors qu'il avait progressé de 8,7 % en 2008.

L'encours des dépôts a augmenté de 4,5 %, comparativement à une hausse de 5,9 % en 2008.

Du côté de Desjardins Sécurité financière (assurance de personnes), son apport aux excédents du Mouvement s'est élevé à 192,8 millions en 2009, contre 40,1 millions un an plus tôt. Le secteur de l'assurance de dommages a quant à lui enregistré un bénéfice net de 94,2 millions en 2009, par rapport aux 35,9 millions dégagés en 2008. À l'instar de ses concurrents, Desjardins a profité des conditions climatiques plus clémentes de 2009 comparativement à celles de 2008.

De plus, les revenus de primes ont augmenté.

Enfin, la filiale Valeurs mobilières Desjardins a enregistré un bénéfice net de 20 millions en 2009, alors qu'elle avait perdu 23 millions en 2008, grâce surtout aux secteurs du revenu fixe et du courtage en ligne. Par contre, les activités de gestion d'actifs ont affiché des résultats en baisse.

Les dépenses de Desjardins ont crû de 7,1 % en 2009, en raison des augmentations de salaires et des avantages sociaux, mais aussi d'une charge de 101 millions découlant de la restructuration annoncée l'an dernier, qui se traduira par 900 pertes d'emplois d'ici 2012.

L'actif total du Mouvement Desjardins s'élevait à 157,2 milliards au 31 décembre, en hausse de 3,2 % par rapport à la fin 2008.
1 commentaire
  • Andre Vallee - Inscrit 27 février 2010 20 h 41

    Vive Desjardins

    Desjardins a mon compte, mes placements et mes assurances depuis longtemps. Les dirigeants et leurs représentants ne promettent pas des profits extraordinaires mais normaux, et ils ne se sauvent pas avec la caisse.
    J'aimerais bien que la Caisse de dépôts et placements suivent leur exemple.