Marchés Boursiers - Incertaine des perspectives économiques, la Bourse de Toronto recule

La Bourse de Toronto a terminé la séance d'hier sur un léger recul, la publication de données économiques mitigées aux États-Unis n'ayant pas permis aux investisseurs de se faire une idée claire des perspectives de la reprise économique.

L'indice composé S&P/TSX a retraité de 1,81 point pour clôturer à 11 629,63 points.

Les investisseurs étaient d'abord ravis de constater que l'économie américaine avait crû au taux annualisé de 5,9 % au quatrième trimestre, soit un peu mieux que l'estimation originale de 5,7 %. De plus, l'activité manufacturière du Midwest américain a semblé connaître une bonne performance en février, l'indice des gestionnaires en approvisionnement de Chicago s'étant chiffré à 62. Cette donnée, bien qu'identique à celle de janvier, reste meilleure que celle de 59 attendue par les analystes.

Mais d'autres données sur les ventes de maisons ont miné le moral des investisseurs. Les ventes ont reculé de 7,2 % en janvier, ce qui constitue un deuxième recul mensuel d'importance à cet égard. Les analystes attendaient en moyenne une hausse de 0,9 % pour le mois dernier.

«Il y a beaucoup d'incertitude en ce moment quant à la direction ou la vigueur de la reprise économique», a observé Jennifer Dowty, gestionnaire de portefeuille chez MFC Global Investment Management. «Et une grande part de cela repose sur la reprise mondiale. Mais, avec les problèmes de dettes souveraines et la situation incertaine en Grèce, qui ne semble pas se résoudre, cela a [...] laissé les marchés sans direction claire. Les investisseurs hésitent à s'imposer, et même à vendre ou à acheter, d'ici à ce qu'il y ait davantage de clarté.»

L'indice de référence du parquet torontois a malgré tout terminé le mois de février considérablement plus haut qu'il ne l'avait commencé, avec une progression de près de 5 %. Il reste néanmoins environ 100 points en deçà du niveau auquel il a débuté l'année.

À New York, sur les cinq séances, le Dow Jones a cédé 0,7 % pour terminer hier à 10 325,26 points. Le Nasdaq, à dominante technologique, a perdu 0,3 % à 2238,26 points et l'indice élargi Standard & Poor's 500 0,4 % à 1104,49 points. «Je décrirais [la semaine] comme une légère correction des gains des deux semaines précédentes», juge Scott Marcouiller, de Wells Fargo Advisors, qui note que les indices Dow Jones et S&P 500 ont atteint «d'importants niveaux de résistance».

Sur l'ensemble du mois, le Dow Jones a pris 2,6 % et le S&P-500, 2,9 %, leur plus forte progression depuis novembre. Le Nasdaq a pris 4,2 %, son meilleur résultat depuis décembre.