Le commerce international a reculé de 12 % en 2009

Sans avancer de chiffres précis, le directeur général de l’OMC a affirmé qu’il y aurait certainement une reprise en 2010.
Photo: Agence Reuters Paulo Whitaker Sans avancer de chiffres précis, le directeur général de l’OMC a affirmé qu’il y aurait certainement une reprise en 2010.

Bruxelles — Les échanges commerciaux internationaux ont diminué d'environ 12 % en 2009, mais ils commencent à relever la tête, a déclaré hier Pascal Lamy, directeur général de l'Organisation mondiale du Commerce (OMC).

Pascal Lamy a précisé que l'organisation avait revu en baisse sa précédente estimation d'une contraction de 10 % du commerce mondial en 2009, mais il n'a pas donné de projections pour 2010. «Le commerce international a été lui aussi victime de cette crise, en se contractant [...] d'environ 12 % en 2009», a-t-il dit à l'occasion d'une visite à Bruxelles.

Le patron de l'OMC a souligné qu'il s'agissait d'une très forte contraction, sans précédent depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Interrogé sur les perspectives du commerce mondial pour 2010, il n'a pas donné de chiffres. «Il y a certainement une reprise. Est-ce que cette reprise sera de court terme [...] ou sera-t-elle durable [...], c'est difficile à dire, mais il y a indéniablement une reprise», a-t-il dit.

Pascal Lamy a par ailleurs estimé que l'ouverture des échanges commerciaux constituait l'une des solutions à la crise et il a jugé qu'il était «impératif économiquement» de conclure les négociations dites du cycle de Doha sur la libéralisation des échanges commerciaux.

Il a jeté un froid cette semaine à l'OMC en déclarant que les divergences et les incertitudes étaient encore trop fortes dans les négociations pour réunir les ministres fin mars afin de déterminer si les discussions pourraient aboutir d'ici la fin de l'année.