Aviation: moins d'accidents, plus de victimes

Genève — L'année 2009 a été marquée par moins d'accidents d'avion, 90 contre 109 en 2008, mais plus de victimes, les accidents ayant fait 685 morts, a annoncé hier l'Association internationale du transport aérien (IATA).

«Il y a eu trois ou quatre accidents très importants en 2009 avec un nombre élevé de victimes», a indiqué à l'AFP un porte-parole de l'organisation basée à Genève, Anthony Concil, pour expliquer les 183 morts de plus que l'année précédente.

Il a rappelé l'accident du vol Air France Rio de Janeiro-Paris qui avait fait 228 morts le 1er juin 2009, et celui d'un appareil de la compagnie Yemenia Airways, qui a fait 152 morts un mois plus tard au large des Comores.

Le taux d'accidents, «le deuxième plus bas dans l'histoire de l'aviation», selon l'IATA qui représente 230 compagnies aériennes, «équivaut à un accident tous les 1,4 million de vols», fait par ailleurs valoir l'organisation dans un communiqué.

«L'an dernier, 2,3 milliards de personnes ont pris l'avion en toute sécurité. Mais chaque victime est une tragédie humaine qui nous rappelle que l'objectif ultime est de n'avoir ni accidents, ni morts», a estimé le directeur général d'IATA, Giovanni Bisignani cité dans le communiqué.

Les sorties de piste représentent 26 % des accidents enregistrés en 2009, en baisse de 18 % par rapport à 2008, selon l'IATA. En 2009, les accidents au sol ont causé 10 % des incidents répertoriés, ajoute l'organisation, qui précise que le pilotage contribue à hauteur de 30 % dans les accidents.