Rogers profite du sans-fil

Toronto — Le secteur du sans-fil en pleine croissance de Rogers Communications a permis au géant canadien des médias d'augmenter ses revenus au quatrième trimestre, alors que la compagnie a enregistré un bénéfice net de 310 millions.

Les revenus tirés de la transmission sans fil de données pour des services tels que l'échange de courriels, l'envoi de messages textes et Internet ont représenté près de 25 % des revenus globaux de Rogers lors de son plus récent trimestre, a annoncé l'entreprise hier. «Ce n'est plus, de quelque façon que ce soit, une partie insignifiante de nos activités», a affirmé le président de Rogers Sans-fil, Rob Bruce, lors d'une conférence téléphonique.

Rogers a également annoncé avoir décidé de hausser son dividende et de renouveler un programme qui lui permettra de racheter jusqu'à 43,6 millions d'actions de catégorie B, jusqu'à concurrence de 1,5 milliard, lors de l'année à venir. Le dividende annualisé versé par Rogers passera de 1,16 $ à 1,28 $ pour chaque action de catégorie A et B.

La hausse de 10 % du dividende trimestriel a été annoncée alors que Rogers faisait part d'un bénéfice net de 310 millions, ou 51 ¢ par action, pour son quatrième trimestre de 2009, terminé le 31 décembre. Lors de la même période un an plus tôt, l'entreprise avait subi une perte nette de 138 millions, ou 22 ¢ par action.