WestJet veut se concentrer sur les destinations soleil

Calgary — Le transporteur aérien WestJet augmentera son nombre de vols vers les destinations soleil, puisqu'il s'attend à ce que la pression sur les prix qu'il peut exiger pour les vols au Canada demeure élevée.

Pour le premier trimestre de 2010, le transporteur aérien établi à Calgary dirigera 40 % de sa capacité vers le marché international, particulièrement les destinations du Sud, alors que la vigueur du huard encourage les consommateurs à voyager.

«Nous observons également que nos hôtels partenaires offrent des prix avantageux alors nous sommes en mesure de refiler cette économie à nos clients», a noté le chef de la direction de WestJet, Sean Durfy, lors d'une conférence téléphonique.

WestJet a affiché hier des résultats baissiers pour son quatrième trimestre, ainsi que pour l'exercice 2009 en entier, et dit rester prudent dans ses prévisions de reprise, même si de plus en plus d'indicateurs laissent croire à une amélioration de l'économie.

Au cours de 2009, «la réduction des dépenses des entreprises, le fort taux de chômage et la baisse de confiance des consommateurs a fait en sorte que la demande pour le transport aérien a été soumis à une sévère pression», a noté M. Durfy. L'industrie aérienne a dû également faire face à la volatilité des prix du carburant, à la crainte de la grippe A(H1N1) et à des mesures de sécurité renforcées à la suite de l'attentat raté en sol américain à Noël. «Compte tenu de ces obstacles, je suis ravi et extrêmement satisfait de nos résultats», a insisté M. Durfy.

Pour la période de trois mois terminée le 31 décembre, WestJet a enregistré un bénéfice net de 20,2 millions, ou 14 ¢ par action, contre 42 millions, ou 33 ¢ par action, un an auparavant, ce qui représente un recul de 51,9 %. Pour l'ensemble de l'exercice, le bénéfice net a été de 98,2 millions, ou 74 ¢ par action, comparativement à 178,5 millions, ou 1,37 $ par action, l'année précédente, une baisse de 45 %.

Les revenus de l'entreprise pour le quatrième trimestre se sont chiffrés à 570 millions, contre 615,8 millions un an plus tôt. Le chiffre d'affaires annuel a atteint 2,28 milliards, contre 2,55 milliards en 2008. Le revenu par siège-mille offert a diminué de 10 % au plus récent trimestre, et de 12,8 % pour l'exercice.

Sean Durfy a indiqué mercredi qu'il était encore tôt pour faire des prévisions, mais il s'attend à une nouvelle baisse d'un peu moins de 5 % du revenu par siège-mille offert au premier trimestre de 2010 en cours, en raison notamment de la pression persistante sur les tarifs.