La zone euro revient à un excédent commercial

Bruxelles — La zone euro a dégagé un excédent commercial de 22,3 milliards d'euros en 2009, après un déficit record de 54,7 milliards en 2008, enregistrant notamment des chiffres encourageants en décembre, selon des données publiées hier par l'office européen des statistiques Eurostat.

La zone euro retourne donc à l'excédent commercial, après avoir connu le pire déficit commercial de son histoire en 2008. En 2007, elle avait dégagé un excédent de 15,8 milliards d'euros.

Pour le seul mois de décembre 2009, les seize pays partageant l'euro ont enregistré un excédent de 4,4 milliards. C'est mieux qu'en novembre, où il avait été de 4 milliards, selon des chiffres révisés en baisse par Eurostat.

En décembre, les exportations corrigées des variations saisonnières ont augmenté de 3,1 % sur un mois, tandis que les importations ont seulement crû de 1,7 %. Les exportations avaient stagné le mois précédent. Cette «nette amélioration alimente les espoirs que la reprise dans la zone euro soit aidée dans les prochains mois par les exportations», a estimé Howard Archer, économiste à l'institut IHS Global Insight.

Par ailleurs, «les exportateurs vont bénéficier du repli marqué de l'euro», a-t-il ajouté. La crise budgétaire grecque a entraîné ces dernières semaines une baisse du taux de change de la monnaie unique par rapport au dollar, ce qui rend les exportations européennes moins chères.

Cependant, «le plus important pour les exportateurs sera de voir la vigueur de la croissance mondiale dans les mois à venir», souligne Howard Archer.

Ben May, chez Capital Economics se montre moins optimiste. «La reprise des exportations continue, pour l'instant», mais «pourrait bientôt commencer à faiblir», estime-t-il. Il souligne notamment que malgré sa baisse récente, l'euro reste «assez fort».

L'Union européenne dans son ensemble, soit 27 pays dont les 16 qui composent la seule zone euro, a enregistré un déficit commercial de 105,5 milliards en 2009, nettement réduit cependant par rapport à celui de 2008 (-258,4 milliards).