Air Canada augmentera son offre internationale

Air Canada compte augmenter le nombre de sièges proposés à sa clientèle cette année, en particulier sur les vols internationaux, même si le transporteur s'attend à devoir composer avec une lente reprise économique.

Après avoir réduit sa capacité pour survivre à la récession, l'an dernier, la plus importante société aérienne au Canada a l'intention de l'augmenter de 4 à 6 % en 2010 en exploitant sa flotte actuelle. La capacité du transporteur sur ses vols nationaux devrait croître de 1,5 à 2,5 %, à la suite de la baisse de 3,7 % opérée en 2009.

«Nous allons continuer de nous concentrer à établir notre réseau international tout en maintenant notre engagement envers le marché canadien», a déclaré hier le président et chef de la direction d'Air Canada, Calin Rovinescu, lors d'une conférence téléphonique.

Air Canada compte également se servir de ses appareils modernisés et des aéroports qui lui servent de plaques tournantes au pays pour attirer les voyageurs américains. «Il existe un immense marché de consommateurs le long de la côte Est des États-Unis qui ont déjà l'habitude de faire une escale pour prendre un vol international, et nous avons l'intention de viser une part plus élevée de ce marché», a affirmé M. Rovinescu à des analystes.

La société aérienne a dépassé les attentes des spécialistes de l'industrie lorsqu'elle a annoncé hier une perte nette de 56 millions, soit 25 ¢ par action, à son quatrième trimestre de 2009, ce qui constitue une nette amélioration par rapport à la même période de l'exercice précédent, alors que l'entreprise a subi une perte nette de 727 millions, ou 7,27 $ par action. Les résultats du dernier trimestre de 2009 tiennent compte d'un gain de change de 108 millions. Ceux des trois derniers mois de 2008 avaient été affectés par une perte de change de 527 millions.

Sur l'ensemble de l'exercice 2009, le transporteur a enregistré une perte nette de 24 millions, soit 18 ¢ par action, comparativement à une perte nette de 1,03 milliard, ou 10,25 $ par action, lors de l'exercice précédent. La perte nette de l'exercice 2009 tient compte d'un gain de change de 657 millions. La perte nette de 2008 incluait une perte de change de 655 millions et une provision pour enquêtes et procédures sur le fret de 125 millions.

Les revenus ont été de 9,74 milliards en 2008, contre 11,08 milliards un an plus tôt.