Crise chez Toyota: de mauvais augure pour la concurrence

Toyota a annoncé hier la reprise complète de sa production en Amérique du Nord.
Photo: Agence Reuters Luke Macgregor Toyota a annoncé hier la reprise complète de sa production en Amérique du Nord.

Washington — Les difficultés rencontrées par Toyota, qui a annoncé des rappels de millions de véhicules dans le monde, «pourraient être un problème pour tout le secteur» automobile, a estimé hier dans une interview au Wall Street Journal Yoichi Hojo, directeur financier du Japonais Honda.

«Si les consommateurs commencent à se poser des questions [sur la qualité et la sécurité], ce pourrait être un problème pour tous le secteur», indique

M. Hojo dans cette interview publiée hier sur le site en ligne du quotidien financier. Les problèmes de Toyota «ne seront pas nécessairement positifs», selon M. Hojo, qui craint la surenchère de ristournes sur le marché américain.

De nombreux observateurs estiment pourtant que les concurrents américains, européens et japonais de Toyota devraient profiter de la crise du numéro un mondial pour augmenter leurs parts de marché.

Le directeur financier de Honda a par ailleurs confirmé que son groupe se refusait à proposer des incitations financières pour tenter de détourner des clients de Toyota — à l'inverse de ce qu'ont annoncé les constructeurs américains, comme General Motors et Ford —, préférant des mesures classiques, disponibles pour tous les acheteurs potentiels.

Toyota, qui a déjà annoncé des rappel de plus de 8 millions de voitures dans le monde pour des problèmes d'accélérateurs, fait également face à des problèmes de freins sur un de ses modèles phares, le véhicule hybride Prius, qui devrait faire bientôt l'objet d'un autre rappel, selon des informations de presse.

Interrogé sur l'attitude de l'autorité de régulation routière américaine, la NHTSA, soupçonnée d'avoir jeté de l'huile sur le feu afin de favoriser les constructeurs nationaux, M. Hojo a joué l'apaisement. «Je ne pense pas que la NHTSA soit anti-japonaise», a-t-il dit.


Reprise de la production

Dans la foulée, le constructeur automobile japonais Toyota a annoncé hier la reprise complète en Amérique du Nord de la production de modèles rappelés pour un problème d'accélérateur, qui avait été suspendue en même temps que leur vente. «Toutes les usines impliquées dans les arrêts de production ont repris», a indiqué à l'AFP une porte-parole du groupe.

Les véhicules qui sortiront de ces usines seront équipés du nouvel accélérateur mis au point par le groupe depuis le rappel le mois dernier de millions de voitures dont la pédale d'accélération se bloquait, a précisé la porte-parole. «Avec ce remède au problème, nous pensons que ce sont des véhicules propres à la vente», a-t-elle ajouté.

La filiale américaine du constructeur automobile japonais Toyota avait annoncé le 26 janvier qu'elle suspendait la vente de huit modèles du groupe affectés par un rappel pour cause de blocage de la pédale d'accélération en position enfoncée.

Toyota avait alors précisé que la production aux États-Unis et au Canada des modèles dont la vente était suspendue serait interrompue dans les jours suivants pour «faire le point et coordonner les mesures» à prendre.