Ottawa se dirige vers un déficit historique

Ottawa — La baisse importante des revenus fiscaux provenant des entreprises et l'augmentation des dépenses liées aux programmes contribuent à pousser le gouvernement fédéral vers un déficit budgétaire historique, a révélé hier le dernier rapport financier publié par le ministère fédéral des Finances.

Après les sept premiers mois de la présente année financière, qui se terminera le 31 mars 2010, Ottawa a maintenant un déficit budgétaire de 31,9 milliards de dollars, alors qu'il s'établissait à 100 millions pour la même période de l'exercice 2008-09.

Même si environ 12 milliards de ce déficit sont attribuables aux mesures prises dans le cadre du Plan d'action économique du Canada en janvier, le gouvernement accuse la baisse de ses revenus et l'augmentation des coûts de ses programmes d'être en grande partie responsables de la situation.

Les revenus ont en effet chuté de 16,1 milliards, soit près de 12 %, en raison du déclin des impôts des entreprises et des particuliers, ainsi que de la taxe sur les produits et services.

La baisse du côté des impôts des entreprises représente à elle seule 41 % de la perte de revenus totale subie par le gouvernement fédéral jusqu'ici cette année.

Selon le ministère des Finances, près de la moitié des revenus perdus résulte de l'obligation d'Ottawa de rembourser les impôts payés en avance par les entreprises après que leurs profits n'aient pas été au rendez-vous.

Les dépenses liées aux programmes, en hausse de 17,4 milliards, affectent aussi la situation financière du gouvernement fédéral.

Cette hausse s'explique par l'augmentation des prestations versées aux personnes âgées, les importants paiements de transferts aux provinces, le soutien accordé à l'industrie automobile, le nombre croissant de sans-emploi ainsi que les coûts associés aux mesures pour stimuler l'économie.

À voir en vidéo