Transat renoue avec la rentabilité

Pour l’exercice 2009, Transat a enregistré un bénéfice net de 61,8 millions, contre une perte de 49,4 millions un an plus tôt.
Photo: Transat Pour l’exercice 2009, Transat a enregistré un bénéfice net de 61,8 millions, contre une perte de 49,4 millions un an plus tôt.

Transat A.T. a renoué avec la rentabilité dans un marché prudent. Le voyagiste a géré ses capacités de manière serrée dans une conjoncture difficile pour le tourisme international.

Au quatrième trimestre clos le 31 octobre, Transat a comptabilisé un bénéfice net de 18,1 millions, ou de 52 ¢ par action, comparativement à une perte de 82,4 millions, ou de 2,54 $ par action, au trimestre correspondant de 2008. Les revenus du voyagiste intégré ont reculé de 8,9 %, à 719,7 millions. La perte de 2008 tient compte d'une incidence négative de 120,7 millions associée aux opérations de couverture du coût du carburant.

Pour l'ensemble de l'exercice 2009, Transat a enregistré des revenus de 3,55 milliards, en hausse de 1 % sur ceux de 3,51 milliards de 2008. Le bénéfice net s'est établi à 61,8 millions, ou à 1,85 $ par action, contre une perte nette de 49,4 millions (1,49 $ l'action) un an plus tôt. En excluant les éléments hors trésorerie et non liés à l'exploitation, Transat affiche un bénéfice ajusté de 33,7 millions après impôts en 2009 (1,01 $ par action), par rapport à un bénéfice ajusté de 55,4 millions (1,67 $ par action) en 2008.

«Au quatrième trimestre, les volumes ont été similaires à l'an dernier, mais les prix, et surtout les coûts, ont été inférieurs, et nous avons enregistré d'excellents taux de remplissage, d'où une marge en hausse. [...] Somme toute, nous avons préservé nos volumes et nos parts de marché, réduit nos coûts, bien géré notre capacité aérienne, ce qui nous a permis de relever le défi posé par la baisse des prix de vente», a déclaré Jean-Marc Eustache, président et chef de la direction.

Dans ses projections, Transat a mis en exergue la prudence qui caractérise le marché en ce début de saison hivernale. Les réservations pour l'hiver 2010 sont actuellement inférieures aux volumes records enregistrés l'hiver dernier. Transat a ajusté à la baisse sa capacité du premier trimestre, de 9 %, pour protéger ses taux de remplissage, a précisé Jean-Marc Eustache, qui a loué le comportement responsable de ses concurrents directs, tout en dénonçant l'ajout de sièges désordonné d'Air Canada Vacations et de WestJet Vacations. «Pour le deuxième trimestre, la capacité correspond présentement aux volumes enregistrés l'hiver dernier, compte tenu de la tendance affirmée des réservations de dernière minute, qui rend difficiles les pronostics à moyen terme», a ajouté l'entreprise. Transat a souligné que les prix de vente sont généralement inférieurs à l'année précédente, mais qu'elle bénéficiera de coûts d'intrants inférieurs. «Le prix du carburant, les coûts d'hôtels et d'autres coûts terrestres sont à la baisse, et les coûts de siège de la société sont aussi inférieurs.»

À voir en vidéo