Les chefs d'entreprise canadiens renouent avec l'optimisme

Ottawa — Après une année de découragement, les chefs d'entreprise canadiens renouent avec l'optimisme au sujet de l'économie, révèle une nouvelle étude.

Selon l'enquête automnale sur la confiance des entreprises du Conference Board du Canada, les chefs d'entreprise croient que la récession est finalement terminée et que l'économie va rebondir dans les six prochains mois. Ainsi, 63 % des chefs d'entreprise interrogés s'attendent à voir l'économie s'améliorer au cours du prochain semestre, contre 7 % qui prévoient que celle-ci va se détériorer davantage. Lors de la même enquête l'an dernier, les résultats étaient presque exactement inversés.

La hausse de 16 points de l'enquête automnale fait passer l'indice de confiance à 97,8, soit son plus haut niveau depuis 2007.

«Après une année de découragement, les chefs d'entreprise canadiens sentent la fin de la plus importante récession en une génération», a indiqué le Conference Board à propos des résultats. «Les répondants semblent très encouragés par les signes de reprise naissante. Plus de la moitié des répondants croit que le moment est bon pour grossir leurs stocks de machinerie et d'équipement.»

Malgré l'optimisme apparent, les entreprises affirment toujours s'inquiéter de la sous-utilisation de leur niveau de production, tandis que 29 % jugent que leurs activités roulent substantiellement en deçà de leur capacité. En outre, les dirigeants ont indiqué qu'ils s'inquiétaient de l'impact de la vigueur du dollar américain sur leurs ventes, de la faiblesse de la demande, et de la facilité à obtenir du financement.

C'est au chapitre des indicateurs avancés que les chefs d'entreprises se sont montrés plus optimistes. Près de 61 % d'entre eux ont dit s'attendre à ce que leur position financière s'améliore au cours des six prochains mois, et plus de la moitié prévoient être plus rentables pendant cette même période. Plus de la moitié ont aussi jugé que le moment était bon pour procéder à une expansion, et 16 % ont dit prévoir augmenter le niveau de leurs dépenses en capital par plus de 20 % ces six prochains mois.

À voir en vidéo