Warren Buffett mise 44 milliards $US sur le train

New York — L'influent milliardaire américain Warren Buffett a annoncé hier qu'il misait 44 milliards $US sur le fret ferroviaire en rachetant la totalité du groupe Burlington, «pari» sur la reprise économique et sur un mode de transport plus économe que la route.

La transaction annoncée hier, qui doit être bouclée au premier trimestre 2010, offre aux actionnaires de la compagnie ferroviaire Burlington National Santa Fe (BNSF) 100 $US en actions et en numéraire, soit une prime de plus de 31 % sur le cours de clôture de lundi soir.

Le holding Berkshire Hathaway de M. Buffett, qui possédait déjà 22,6 % de cette société, va ainsi débourser 26,3 milliards, auxquels s'ajoutent 10 milliards de reprise de dette. Au total, l'investissement de Berkshire Hathaway dans BNSF représentera 44 milliards.

Pour l'analyste Jeff Kauffman, de Sterne Agee, cette acquisition est un acte de foi qui donne de l'optimisme à tout le secteur: «Si les fondamentaux du fret ferroviaire étaient menacés, Berkshire n'achèterait pas toute la société», a-t-il souligné.

M. Buffett, qui possède aussi des parts du grand rival de BNSF, Union Pacific, n'a jamais caché son intérêt pour le secteur. «La prospérité future de notre pays dépend de l'existence d'un système ferroviaire efficace et en bon état», a expliqué M. Buffett, 79 ans, dans un communiqué, soulignant que l'opération revenait aussi à «tout miser sur l'avenir économique des États-Unis». «J'adore ce genre de paris», a-t-il ajouté.

Une gestion économe

Pour expliquer pourquoi son choix s'était porté sur BNSF, le numéro deux du secteur, basé à Fort Worth, au Texas, il a vanté sa gestion «très économe», et «extraordinairement écologique»: «BNSF a transporté en moyenne une tonne de marchandise sur 471 milles [753,6 km] avec un seul gallon [3,8 litres] de diesel», a-t-il souligné. «Cela économise énormément d'énergie et réduit l'encombrement des routes», a ajouté M. Buffett sur la chaîne télévisée d'informations financières CNBC.

L'équipe de direction de BNSF, un réseau très présent dans le Midwest avec des couloirs le long de la côte Pacifique et dans le sud du pays, devrait rester en place, sous la direction de son p.-d.g. actuel Matthew Rose, auquel M. Buffett a rendu hommage.

Surnommé «l'oracle d'Omaha» pour la prudence et la sagesse de ses choix d'investissement, M. Buffett a indiqué qu'il lui avait suffi d'un quart d'heure pour décider de reprendre les affaires de M. Rose.

Le mois dernier, le groupe BNSF, qui gère 32 000 milles (51 200 km) de voies ferrées et d'immenses trains de marchandises transportant charbon, minéraux, métaux, produits agricoles, pièces automobiles et produits de grande consommation dans 28 États américains et deux provinces canadiennes, avait déçu les marchés en publiant un chiffre d'affaires trimestriel en chute de presque 27 %.

L'an dernier, son chiffre d'affaires avait atteint 18 milliards, près du tiers de l'ensemble du secteur ferroviaire américain (63 milliards), pour un bénéfice net de 3,9 milliards.

À voir en vidéo