Des emplois de moindre qualité

Ottawa — Moins de Canadiens perdent leur emploi, alors que s'atténue l'impact de la récession sur l'économie, mais les postes qu'ils occupent sont de moindre qualité, selon un rapport rendu public hier par la Banque CIBC.

L'indice canadien de la qualité des emplois de la Banque CIBC — qui combine notamment des renseignements sur les emplois indépendants et les emplois rémunérés ainsi que la rémunération des emplois à temps plein — a glissé de 3,8 % au cours des six derniers mois, a indiqué la banque.

«Tous les paramètres composant notre indice de qualité se sont dégradés depuis le mois de mars», a indiqué Benjamin Tal, économiste principal et auteur du rapport de la Banque CIBC.

Par exemple, le nombre d'emplois à temps partiel a augmenté de plus de 0,2 % tandis que celui des emplois à temps plein a chuté et que le travail indépendant a bondi de 3 % pendant la période étudiée, alors que le nombre d'emplois rémunérés reculait de 0,5 %.

«Tous les gains d'emplois au cours des six derniers mois ont été enregistrés dans les emplois faiblement rémunérés alors que le nombre d'emplois bien rémunérés a reculé de pas moins de 3 %», a indiqué M. Tal.

L'Ontario est la seule province à avoir enregistré une amélioration de son indice de la qualité des emplois, avec un gain de 1,5 %. L'indice du Québec a reculé de 3,9 %.

À voir en vidéo